Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Avec « Alençon signée », les enfants découvrent le quartier Saint-Léonard via la langue des signes

Au cours de l’été 2021, l’office de tourisme propose une série de visites inédites pour découvrir Alençon (Orne) autrement. Avec « Alençon signée », les enfants de 6 à 12 ans sont invités à s’immerger dans la partie médiévale de la ville, tout en apprenant des rudiments de langue des signes française.

Au fil de son périple dans le centre-ville, le groupe de visiteurs traverse la rue des Granges. « On y gardait des chevaux au Moyen Âge », illustre Marie Caron. Et la salariée de l’office du tourisme d’Alençon (Orne) de représenter un équidé en langue des signes française (LSF) : les deux mains sur la tête, index et majeur levés.

Des connaissances acquises au cours de sa formation de guide conférencière, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). « J’avais quatre heures de cours par semaine, pendant un an. » Des bases qui lui ont ensuite servi pour des visites à destination des sourds et malentendants. Puis en février dernier, lors de l’inauguration de cet atelier d’initiation à la LSF, combiné à une immersion au temps des chevaliers.

Rien de plus logique : c’est à cette époque que l’idiome a été inventé. « Les moines, qui faisaient vœu de silence, s’exprimaient avec les doigts et les bras, raconte Marie Caron en préambule. L’expression du visage est donc importante, car elle peut altérer la signification des propos. » D’où les récentes difficultés liées au port du masque…

Une visite adaptée aux plus jeunes

Face à elle, Zoé et Noa écoutent religieusement. Âgées de 9 et 10 ans, elles représentent le public cible, à savoir les 6-12 ans. « J’essaye de les emmener en visite quand j’ai le temps, détaille la maman, Sabrina, venue tout droit de Larré, au nord de la ville. Mes filles se posaient des questions autour de la langue des signes, donc c’était l’occasion. »

La cour Cochon de Vaubougnon, un lieu idéal pour apprendre le terme cochon en langue de signes : une main qui pivote devant le nez, pour mimer le groin.

« C’est important d’initier les enfants dès le plus jeune âge », renchérit la guide, qui adapte ses explications en conséquence. Exemple avec le prochain arrêt, rue de la Poterne. « Une porte pour les piétons avait été percée dans les murailles de la ville un peu plus loin », explique Marie Caron, avant de conter une légende autour du site.

Lors de la libération de la ville, en 1449, le garde qui avait pour mission de faire entrer clandestinement les chevaliers s’était assoupi. « D’où le surnom qu’on lui a donné ensuite : Duval l’endormi. » Vient ensuite la traditionnelle question : comment représente-t-on la porte en langue des signes ? Zoé n’est pas loin de la réalité : les deux mains de face à l’horizontale, dont une s’ouvre vers l’extérieur. Elle a bien mérité une vignette correspondante en cadeau.

Un examen final réussi haut la main

À chaque arrêt devant un élément emblématique du quartier Saint-Léonard, le rituel se répète : la guide conte son histoire, puis dévoile un terme en lien en LSF. « Retenez bien, je vais vous tester à la fin », prévient-elle en arrivant devant la maison des sept colonnes. Là, elle explique l’origine des pans de bois, avant de former un toit avec ses mains. « À ne pas confondre avec l’église, où il faut garder les mains jointes. »

Pour exprimer le terme « jardiner » en langue des signes, il suffit de faire semblant de creuser avec deux doigts.

Derrière leur large sourire, les deux élèves s’avèrent particulièrement attentives. Pas étonnant qu’une fois arrivées au parc Simone-Veil, elles réussissent le test final haut la main. Après avoir montré la vignette représentant un cheval, Noa s’empresse ainsi de lever les doigts au-dessus de sa tête. « C’était génial, on a appris plein de choses », se réjouit-elle.

« Alençon signée », vendredi 30 juillet, à 11 h. Durée : 1 h. Tarifs : 3 € (6 à 12 ans), gratuit (adulte accompagnant). Réservation obligatoire auprès de l’office du tourisme. Maison d’Ozé, Place de la Magdeleine, Alençon. Tél. 02 33 80 66 33. contact@visitalencon.com


Source Ouest-France - 27 Juillet 2021
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.