Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Un sourd-muet de 18 ans jugé sans interprète et envoyé en prison

Hicham place sa main au-dessus de sa tête et fait mine de tirer sur une corde. « Il mime la pendaison », murmure un des assesseurs à la présidente. Il est 22h30, ce mardi, au tribunal de Paris et les magistrats sont bien embêtés. Lors de cette audience de comparution immédiate, un sourd-muet de 18 ans doit être envoyé en prison ou remis en liberté. Pas question de le juger tout de suite. Depuis la veille au soir, assure la procureure, impossible de mettre la main sur un interprète en langue des signes. « On n’a pas trouvé… », lâche, fataliste, la juge.

En attendant le procès qui aura lieu le 5 août, il faut bien décider du sort immédiat de ce jeune Marocain accusé du vol d’un téléphone portable dans un train Bruxelles-Paris, ce dimanche. En temps normal, sans évoquer le fond de l’affaire, les magistrats posent des questions au prévenu pour savoir s’il a un travail, une famille, un domicile, des problèmes de santé. Là, évidemment, casse-tête.

« Bon, qui écrit vite et bien ? »

« Bon, qui écrit vite et bien ? » lance à la cantonade la présidente. C’est le greffier qui s’y colle. La juge se lève, se place à côté de lui et commence la dictée dans une salle d’audience quasiment vide. « Est-ce bien votre nom, votre date de naissance ? » Au début, les questions viennent toutes seules. Et puis, la juge comprend qu’il y a quand même pas mal de choses à demander pour respecter un minimum la procédure.

D’autant plus que le jeune Marocain est en état de récidive et n’a pas vraiment d’adresse. « Vous avez une condamnation le 14 décembre 2020 à trois mois de prison avec sursis pour vol en réunion. La procureure va demander votre incarcération ou pas. »

Le greffier tend sa copie à Hicham. Le jeune homme s’affole, fait des signes avec sa tête. « On sait que vous n’êtes pas d’accord, traduit la présidente. Lisez. » Et de se tourner vers ses assesseurs : « Je ne vois pas ce que je peux faire de plus. » Le prévenu écrit quelques mots sur la feuille et la fait passer. « Pourquoi il écrit 2019 ? » ne comprennent pas les juges. Mais il faut avancer. Il est bientôt 23 heures et les affaires s’enchaînent depuis 13h30. Dans le jargon, on appelle ça une « audience pyjama ». Juste avant cette affaire, un prévenu atteint de la gale, en combinaison blanche, a été condamné à du sursis pour un cambriolage.

« Le prévenu sait pourquoi il est là, ne s’éternise pas la présidente. Il n’y a pas de problème de procédure. » Au moins, la garde à vue avait eu lieu en présence d’un interprète en langue des signes. « Il en manque des centaines en France, nous confie ce mercredi un spécialiste. C’est un vrai problème dont on parle très peu. »

« Il n’a jamais été incarcéré de sa vie », a plaidé son avocate

Les réquisitions du parquet sont rapides. Il faut envoyer le prévenu en prison en attendant son procès. L’avocate, Juliette Demont, est abasourdie. « Ses droits ne sont pas respectés, plaide-t-elle. Je sais que vous n’y êtes pour rien mais il n’a pas à être victime de sa situation de handicap. Il n’a jamais été incarcéré de sa vie. » Le greffier continue de gratter et tend à nouveau la feuille à Hicham. « On lui aura donné la parole », glisse, gênée, la juge.

Au début, le prévenu n’écrit rien. C’est là qu’il mime la pendaison. Il se tourne vers le policier de l’escorte qui enchaîne les moulinets avec les mains pour essayer de lui faire comprendre on ne sait quoi. « Il bloque sur le mot prison », interprète le gardien de la paix.

« Ah, il va écrire quelque chose », remarque la présidente. Les juges se penchent à trois sur le papier. « Il a écrit : prison, je suis pas, papi mamie… Je ne sais pas ce que ça veut dire », soupire la magistrate. Le jugement tombe vers minuit. Hicham est envoyé en détention. Avant d’être conduit au dépôt, il laisse un dernier mot à son avocate : « Prison ? »

Source Msn - 30 Juin 2021
1 commentaire
  1. Levan dit

    Depuis quand un sourd est il muet?
    Pauvre France envoyé en prison sans défense
    Honte à vous
    Ca aurai ete un étranger on lui aurai mis une interprète !!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.