Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Chanter en langue des signes : une pratique qui s’épanouit sur Youtube

Et si on chantait, mais avec les mains ? Le chant en langue des signes, le chant signé, pratique encore méconnue, intéresse pourtant de plus en plus de chœurs et d’orchestres, dans le monde entier.

Par un bel après-midi d’avril, dans un studio d’enregistrement de Brooklyn, à New-York, on entend « Midnight train to Georgia » de Gladys Knight and the pips, un tube des années 1970. Si ce sont la voix de la chanteuse et de ses choristes qui remplissent le studio, les deux artistes qui tournent un clip vidéo, ce jour-là, s’appellent Mervin Primeaux-O’Bryant, danseur sourd-muet, et Brandon Kazen-Maddox, danseur et chorégraphe auditif. Pendant que la chanson est diffusée, ils chantent avec leurs mains, devant la caméra.

Le chant signé, une pratique encore confidentielle

Leur version de «Midnight train to Georgia» fait partie d’une série de dix chansons de reprises en langue des signes, des chansons d’artistes femmes, noires-américaines. Le chant signé est encore inconnu pour beaucoup, mais commence à être moins confidentiel et surtout, il est considéré comme une pratique musicale et artistique à part entière. La preuve : les vidéos prolifèrent sur Youtube. Car oui, les personnes atteintes de surdité peuvent apprécier la musique grâce à sa retranscription en langue des signes et peuvent surtout l’interpréter avec une grande liberté expressive. Une traduction signée réussie permettra de saisir la dynamiquele phrasé et le flux d’un morceau. La forme des mains, leur mouvement, leur emplacement, l’orientation des paumes et, aussi, l’expression faciale, peuvent créer une véritable peinture sonore, apte à décrire un morceau de musique. 

Des interprétations chorales signées pendant la pandémie

Les chœurs qui signent sont nombreux et ce depuis longtemps un peu partout dans le monde, simplement ils n’étaient jusqu’alors pas sous les feux des projecteurs. C’est la pandémie qui a donné une nouvelle visibilité à la musique signée : les chorales ont dû cesser leur activité, donc les projets en ligne se sont multipliés et il faut reconnaître que le chant signé est particulièrement visuel et hypnotique. Parmi les beaux projets qui ont vu le jour cette dernière année, il y a celui du Chœur et de l’Orchestre philharmonique de la radio néerlandaise, qui a contacté le Chœur des signeurs hollandais pour interpréter ensemble une élégie signée dans laquelle le timbre d’une scie musicale se mêle aux gestes lyriques d’Ewa Harmsen, chanteuse sourde. Elle était accompagnée par quelques chanteurs du chœur de la radio, qui avaient appris quelques signes pour l’occasion. 

En Egypte, dans le cadre de la célébration du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven l’année dernière, l’artiste Dalia Ihab Younis a écrit un nouveau texte pour l’« Ode à la joie » de la Neuvième symphonie et l’œuvre, interprétée par un chœur égyptien a cappella, qui a permis d’enseigner la langue des signes arabe dans les écoles élémentaires.

Et puis, plus récemment, au début du mois, l’ensemble Sing and Sign, basé à Leipzig, a mis en ligne un extrait de la Passion selon Saint Jean de Bach, transcrit en langue des signes. Une interprétation inédite… et bouleversante.

Source France Musique - 13 Avril 2021
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.