Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

USC Dijon : Paul et Théophile Recober rêvent de l’équipe de France des sourds

Paul et Théophile Recober, joueurs de l’USCD, ont récemment participé à un stage au sein de l’équipe de France des sourds. Un premier pas au sein de cette sélection pour ces jumeaux qui espèrent s’y installer durablement.

Quand l’un est dans les parages, l’autre n’est jamais très loin. À 21 ans, les jumeaux Recober ont toujours porté les mêmes couleurs. Depuis leurs 5 ans et Fontaine où ils ont commencé, en passant par l’USCD leur club de « confiance », le DFCO, Selongey et Quetigny, Paul, milieu offensif et Théophile, défenseur latéral se sont toujours suivis. Inlassablement. C’est simple, ils sont tout bonnement inséparables.

Il n’y a que dans leur choix de supporters que les deux frères se distinguent. Théophile aime les Verts de Saint-Etienne quand Paul supporte l’OL. « Depuis deux ans, on a mis quelque chose en place, celui qui perd doit porter le maillot du rival », rapporte le premier nommé. Les deux aiment se chambrer. Se chamailler parfois. Jamais longtemps.

La doublette a d’ailleurs un vœu commun : enfiler le maillot de l’équipe de France des sourds. Un handicap dont ils souffrent depuis la naissance. Mais qui n’a jamais empêché ces deux mordus de s’adonner à leur passion. Avec leur casque sur la tête, pour protéger leur appareil auditif, ils sillonnent les pelouses régionales. « On n’hésite pas à aller au duel, à mettre la tête. Avec le casque, on n’a pas peur. Sans, on aurait sans doute fait un sport individuel », indique Paul.

Le Brésil en tête

« Par rapport aux joueurs, aux coéquipiers, comme on a du mal à entendre, on a une prise d’informations plus importante », complète Théophile, également éducateur à l’USCD.

Mi-mars, les deux frères ont touché leur rêve – récent – du bout des doigts. À Eaubonne (95), ils ont participé à un stage de présélection pour l’équipe de France, la fédération française handisport ayant fait le tour des ligues régionales pour recenser les joueurs capables d’intégrer ces Bleus. « Les premiers contacts remontaient à avant le premier confinement, c’est là où on a appris l’existence de cette équipe », confie Théophile.

Lors de leur week-end en région parisienne, les jumeaux ont déjà eu le bonheur de revêtir les équipements de la délégation. De participer à des entraînements et même à des oppositions. Eux qui sont privés de championnat depuis la mi-octobre. « C’est incroyable, tout le monde est content pour nous. Ça ne va pas changer notre vie, mais on va tout faire pour intégrer l’équipe de France », lance Paul, également apprenti pâtissier.

Le jeu en vaut la chandelle. S’ils sont retenus à l’issue des futurs stages, ils pourront fêter leur première cape en juin contre la République tchèque. Avant, pourquoi pas, de tenter d’aller chercher une qualification pour les Jeux Olympiques des sourds (Deaflympics) au Brésil au printemps 2022.

« Des joueurs que tout coach voudrait avoir »

S’il y en a un qui connaît bien les jumeaux Recober, c’est Mehdi Smah. Leur coach à l’USCD depuis deux ans en R2. Et qui les avaient déjà dirigés dans ce club dijonnais, durant plusieurs saisons à l’adolescence. « Ce sont des joueurs que tout coach voudrait avoir. Au niveau de l’état d’esprit, tu fais difficilement mieux. Ils sont sérieux, à l’écoute avec cette envie de jouer et progresser », décrit Mehdi Smah, pour qui leur handicap n’a jamais été mal vécu sur un terrain ou dans le vestiaire.

« Les seules difficultés, c’est quand ils sont à l’autre bout du terrain. Pour passer les consignes, je demande alors à des joueurs de faire le relais. Avant un match, on va voir les arbitres pour leur demander de siffler plus fort, tout le monde a toujours été compréhensif », renseigne l’entraîneur dijonnais qui a déjà imaginé des séances où l’ensemble du groupe n’avait pas le droit de parler pour communiquer. « Pour dire “seul” ou “ça vient” par exemple, on essayait de mettre en place des gestes, ça permettait aux joueurs de se mettre à leur place », conclut-il forcément fier de leur aventure en sélection.

Source Le Bien public - 23 Mars 2021
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.