Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

1.000 lettres de motivation sans réponse : Yasin Celik, sourd et victime de discrimination à l’embauche

À la recherche d’un travail depuis trois ans, ce titulaire d’une licence professionnelle a envoyé plus de 1.000 lettres de motivations aux quatre coins de la France. Malgré sa détermination, aucun employeur ne souhaite lui donner sa chance. Mais il n’est pas du genre à baisser les bras.

Yasin Celik est également un grand passionné de cinéma et d’humour.

Une enfance passée à Nancy, Yacine Celik a poursuivi ses études à l’Université de Lorraine jusqu’à obtenir une licence professionnelle dans le domaine de l’électricité. Depuis trois ans, il se bat pour trouver un emploi. Pourtant, avec un BAC + 3, il ne s’attendait pas à devoir lutter quotidiennement. « À l’Université, en termes d’accessibilité, j’avais un interprète une fois par semaine. J’étais noyé, à deux doigts d’abandonner, heureusement j’ai eu le soutien d’une professeur, Nicole Procievicz. Quand j’ai obtenu ma licence, je me suis dit que le plus dur était passé », explique-t-il.

« Tout de suite on évoque ma surdité, jamais mes compétences  »

Finalement, le plus difficile commence. À 27 ans, faute de moyens suffisants, ce technicien en électricité et domotique est contraint de retourner vivre chez ses parents à Sochaux. S’il peut compter sur le soutien de sa famille, il nourrit un besoin viscéral d’indépendance. « Je n’ai pas envie de toucher l’allocation adulte handicapée, j’ai besoin de travailler. Je vais me battre jusqu’au bout, je vais abattre ces murs, c’est comme le mur de Berlin, un jour il est tombé ».

Pour faire tomber ces barrières de communication, Yasin Celik a envoyé plus de 1 000 lettres de motivation aux quatre coins de la France, en Suisse et au Luxembourg. Cette abnégation paye, il réussit à décrocher quelques entretiens. Mais lors de la rencontre avec son potentiel employeur, c’est toujours le même refrain. « Tout de suite on évoque ma surdité, jamais mes compétences. Mais on peut s’adapter, j’ai des yeux, j’ai un cerveau. Je ne suis pas le seul handicapé, les entendants sont aussi handicapés puisqu’ils ne peuvent pas communiquer avec moi », analyse-t-il. Avec la crise sanitaire, sa situation est devenue intenable.

Yasi Celik détient de très nombreuses photos avec les plus grands sportifs du monde, ici avec Kylian Mbappé   

Une situation aggravée avec la crise sanitaire

Yasin Celik parvient à échanger avec les autres grâce à la lecture labiale mais les masques devenus obligatoires partout, cela est devenu mission impossible. Au point de se retrouver face à des situations ubuesques. « Avant ça allait mais là je ne comprends plus rien. Un jour, je suis allé déposer un CV dans une entreprise, je fais le signe que je suis sourd, elle refuse de baisser son masque et la personne me dit de me pousser à trois mètres. J’étais révolté », repense-t-il.

Cette scène l’a beaucoup marqué et il va en faire une vidéo. Sur sa page Facebook, il publie des mini courts-métrages dans lesquels il raconte ses mésaventures et rêve de devenir acteur.

Passionné de cinéma, grand voyageur et fou de football, Yasin Celik a un autre talent : le selfie. A son actif, d’innombrables clichés avec les plus grands sportifs de la planète, de Cristiano Ronaldo à Lionel Messi en passant par Kylian Mbappé et le boxeur Floyd Mayweather.

Source L'Est Républicain - 14 Mars 2021
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.