Le masque, double handicap pour les sourds

Nouveau volet de la chronique Dans ma tête sur l’adaptation des équipes du CH Laborit auprès de la population sourde.

A l’heure où la visio a remplacé les réunions et où les masques cachent les sourires et expressions du visage, l’équipe du CMP Signes du CH Laborit s’adapte pour la population sourde du département. Structure unique en Nouvelle-Aquitaine, le Centre médico-psychologique « Signes » utilise la Langue des signes française (LSF) pour communiquer avec les personnes sourdes de la Vienne présentant des troubles psychiatriques.

Dans ses locaux, tout est pensé pour communiquer au mieux grâce à une équipe pratiquant la LSF, des pictos sur les portes et un équipement informatique de pointe. Le Dr Laurence Pérault, psychiatre responsable du centre, s’est formée pendant plusieurs années afin de communiquer avec ses patients et leur apporter des soins adaptés. « La pratique de la langue des signes permet une parfaite compréhension du patient et évite ainsi des erreurs de diagnostic », assure-t-elle.

Marianik Le Guen, elle-même sourde, assiste aux consultations. Elle est l’intermédiatrice et la référente culturelle du CMP. Elle s’assure que le patient et le médecin se comprennent bien car les subtilités de la LSF sont très nombreuses. L’épidémie de Covid-19 a rajouté une difficulté aux échanges, avec le port du masque obligatoire. Mais pas de quoi freiner la volonté et la mobilisation du Dr Pérault et de ses équipes, qui ont multiplié les téléconsultations et utilisent des masques avec fenêtres transparentes pour faciliter la lecture labiale.

CMP Signes au CH Laborit. 370, avenue Jacques-Cœur à Poitiers. Tél. 05 49 38 32 36. Mail : cmp-signes@ch-poitiers.fr.

Source Le 7 - 16 Février 2021
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.