Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Les lycéens de Lamarck à Albert s’initient à la langue des signes

Une initiation à la langue des signes était proposée aux élèves du lycée Lamarck, jeudi 16 mai.

Troquer les mots contre des signes. S’ouvrir à l’altérité. Parce qu’un sourd n’est pas stupide, et qu’une bonne communication suffit parfois à débloquer des situations.

Jeudi 16 mai, une initiation à la langue des signes française était proposée dans ce sens à tous les élèves du lycée Lamarck d’Albert, de tous les niveaux, ainsi qu’à leur professeur et à leurs parents.

Un cours sur la base du volontariat. Et, surtout, un cours réclamé par des lycéens, parmi lesquels Vincianne Liévin.

Élève en Terminale littéraire, l’adolescente explique avoir découvert la langue des signes lors d’une visite, en octobre, à l’Université de Picardie Jules-Verne d’Amiens. Elle a été séduite, et l’idée de proposer une initiation à tous a germé.

Parce qu’elle estime que sensibiliser un maximum de personnes est positif pour tous.

La langue des signes a été présentée en atelier lors de la journée des arts et du bien-être imaginée il y a quelques semaines par l’établissement albertin. Et jeudi donc, ceux qui le désiraient pouvaient pousser l’apprentissage un peu plus loin.

Apprendre à signer les bases d’un premier échange

Pour leur enseigner l’art de signer, quatre professeurs et étudiants de l’UPJV ont fait le déplacement depuis Amiens. Maylis Fernandez, Rémi Henriques, Clément Menessiez et Angélique Brossard ont appris aux lycéens comment se présenter, comment signer son prénom, comment dire bonjour, remercier, prendre des nouvelles de son interlocuteur aussi. Les bases d’un premier échange.

Xavier Verro, professeur d’histoire-géographie, a assisté à la séance juste avant le déjeuner. Il note que les élèves sont sensibles à la thématique de l’autre, des différences, et que le bon contact avec les étudiants et professeurs amiénois favorise leur volonté d’apprendre.

Pour lui, cette initiation est un vrai plus pour la citoyenneté.

À la fin de la séance, certains élèves ont poursuivi l’échange avec les étudiants et professeurs amiénois. Signe qu’ils souhaitaient prolonger l’expérience.

Source Le Courrier picard - 16 Mai 2019
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.