Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Et si on ajoutait des signes à la parole, pour mieux se faire comprendre des tout-petits?

De l’importance de se faire comprendre ! Quiconque a déjà été en contact avec des tout-petits sait que la communication est essentielle (entre adultes aussi d’ailleurs). Au Sivom du Bruaysis, on apprend à compléter la parole avec le langage des signes. Un langage corporel et verbal qui décuple le sens et la bienveillance.

Ici, on n’apprend pas la langue des signes, on apprend la communication signée associée à la parole, appelée de manière un peu réductrice le « bébé signes ». C’est quoi la différence ? « La langue des signes nécessite une grande maîtrise, la grammaire notamment est difficile. Là, on associe simplement un signe à un mot », explique la formatrice, Aurélie Savy.

Un signe, mais pas n’importe quel geste ! « Papa, maman, biberon, tétine, doudou, manger, boire… » Chaque mot du quotidien, Aurélie l’accompagne du signe qu’il se doit. De quoi faciliter la communication auprès des tout-petits et réduire les frustrations dues à l’incompréhension. « Évidemment, ce n’est pas destiné seulement aux enfants malentendants. Avec tous, ça marche. On entre dans un autre mode de communication, plus ludique, plus clair. Et ça marche aussi formidablement avec des enfants trisomiques ou atteints d’autisme… »

Une comptine signée, c’est très sympa à faire avec les tout-petits.

Devant elle, il y a les six animatrices du relais petite enfance du Sivom Bruaysis. « En novembre 2020, un groupe de dix assistantes maternelles ont fait cette formation. Elles étaient très emballées. Alors nous nous sommes lancées », explique la responsable du service, Maïté Cailliez. Les six animatrices ont donc participé à cette formation les 30 janvier et 13 février… et bientôt, elles iront distiller ces bons conseils dans le cadre d’ateliers d’éveil aux assistantes maternelles intéressées parmi les 430 inscrites dans 21 communes du Bruaysis.

D’autant plus avec le masque

Quels sont les signes de base à connaître pour s’adresser quotidiennement aux enfants ? Comment chanter des comptines en signant ? Comment exprimer ses émotions avec des signes ? Ou encore parler des couleurs ? Toutes ces questions ont trouvé des réponses lors de cette formation.

Et très vite, tout le monde est convaincu par ce mode de communication positif, joyeux et amusant pour tous. Parce que l’on passe dans le monde si expressif du non-verbal, qui a parfois plus d’importance que les mots. Et en cette période où la bouche est cachée par le masque, c’est très réconfortant de voir les mains prendre le relais. « Mon petit, il ne dit que trois mots, mais il connaît déjà 14 signes », avait confié une maman. Alors nounous, parents, grands-parents… et si on essayait ?

Source La Voix du Nord - 15 Février 2021 à Bruaysis
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.