Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Pau : un conflit interne menace l’existence de la Maison des sourds

La Maison des sourds vit un règlement de comptes entre l’ex-responsable salariée et le nouveau bureau. Deux plaintes sont déposées et l’Urssaf attend 30 000 euros.

Une élection contestée, une plainte, des serrures forcées, des auditions par la police, des arrêts maladie en série, un administrateur judiciaire, un licenciement, une nouvelle élection, une autre plainte et une ardoise Urssaf de 30 000 euros. En cette période des vœux, souhaitons à la Maison des sourds de Pau une année 2020 un peu moins agitée qu’en 2019.

« On va essayer de remonter la pente, annonce Michel Sala, le nouveau président de l’association 1901. Pour l’heure, on ne peut pas développer beaucoup d’activités. On est en train de rechercher les adhérents puisque la directrice est partie avec la liste. Et les salariés ne veulent pas nous la communiquer. » Ambiance.

Tout commence avec l’élection d’un nouveau bureau et d’un nouveau président le 26 janvier 2019. La première réunion des administrateurs intervient en mars. La plus qualifiée des salariés demande à être considérée comme un administrateur mais le bureau refuse. « À compter de cette date, Madame a ouvertement refusé de collaborer avec le conseil d’administration, indiquant que ses membres n’étaient pas compétents et qu’ils n’avaient aucune légitimité », lit-on dans la plainte du président, datée du 12 décembre.

« Confiscation totale »

Dans ce document, le nouveau bureau dénonce une « confiscation totale du pouvoir des administrateurs ». Entre autres griefs, la « rétention de l’ensemble des documents administratifs, comptables et financiers de l’association ainsi que des codes d’accès informatiques ». Et le dépôt d’une plainte « mensongère » à l’encontre de certains administrateurs par la directrice.

La situation est tellement étouffante, que le CA décide de s’en remettre à une personnalité extérieure incontestable. Le président du tribunal de grande instance nomme un administrateur provisoire le 28 juin. Le maire de Lescar, riche d’une solide expérience dans le milieu associatif, accepte la mission. « Dans ma vie d’élu ou de responsable d’association, je n’ai jamais vu ça, livre Christian Laine, parachuté à OK Corral. J’avais pour objectif de réorganiser l’association et installer un nouveau bureau. Mais la directrice n’a pas cessé de me mettre des bâtons dans les roues. » Hors de question, par exemple, de lui remettre les documents comptables et les déclarations Urssaf des quatre salariés. « J’ai compris pourquoi : les salariés n’ont jamais été déclarés. » Dans son rapport final, l’administrateur provisoire pointe l’absence de toute traçabilité sur les embauches et de déclarations aux organismes sociaux. L’engagement de travaux sans aviser le bureau.

Le conseil d’administration finit par licencier la responsable pour faute lourde, le 29 novembre. Avant de déposer une plainte XXL le 12 décembre pour « dénonciations calomnieuses, diffamation et injures, abus de bien social, abus de faiblesse et vol ». Entre-temps, la régularisation des salariés a commencé et l’Urssaf a fait ses comptes : une ardoise de près de 30 000 euros rapproche l’association de la cessation de paiement. « Je vais essayer de leur demander un peu de clémence », indique Christian Laine.

« Cadre quand ça les arrange »

De l’autre côté de la tranchée, la directrice essuie les tirs mais ne hisse pas le drapeau blanc. « Le précédent conseil d’administration avait sollicité un diagnostic local d’accompagnement qui avait noté les problèmes de gouvernance de l’association, rappelle Lætitia Leroy. Le problème a été identifié, dès 2013. »

Elle souligne qu’elle a participé au développement de l’association qui offre des cours de langues des signes, de l’accompagnement social des personnes pour leurs démarches quotidiennes, des animations collectives. Elle précise, par ailleurs, qu’elle n’a jamais eu le statut de cadre. « J’ai travaillé dix ans à la Maison des sourds. Un coup je le suis, un coup je ne le suis plus. C’est quand ça les arrange », indique cette mère de famille dont plusieurs proches sont atteints de surdité. Sur les plaquettes de la Maison des sourds, sa photo est légendée « Laetitia, coordinatrice des services ».

Comme ses contradicteurs, elle s’en remet aujourd’hui à la justice. «  Ce qui est avéré, c’est que j’ai été licenciée sans préavis et que nous, les salariés, n’avons pas été payés. Cela fait huit ans que je ne suis pas déclarée, ni à l’Urssaf, ni à la caisse de retraite. On ne s’en est rendu compte qu’avec l’arrêt maladie d’une salariée, en novembre. » Cette dernière confirme cette version et indique partager le calvaire de sa responsable. « La vérité, c’est qu’ils ne la supportent pas et qu’ils veulent récupérer les locaux. »

Le bureau et l’administrateur provisoire renvoient la coordinatrice à sa responsabilité. « Au CA, la décision, au salarié l’exécution. Elle était coordinatrice générale, c’était donc à elle de régulariser tout cela », insiste Christian Laine. « Je faisais de l’administratif, de la gestion financière de mes services mais pas de la structure, je ne suis pas expert comptable ! » conteste la responsable. « Oui, j’ai accepté de travailler pendant huit ans sans fiche de paie mais c’est parce que je les connaissais bien. Ce sont des gens qui venaient manger à la maison, en qui j’avais entièrement confiance ! » Fini les vacances ensemble.

Source Sud Ouest - 9 Janvier 2020
3 commentaires
  1. JUNKER dit

    Association des sourds de Pau c est lamentable. Je connais les histoires beaucoup de sourds qui profitent et qui manipulent toujours!! J ai une grande confiance a Leatitia LEROY c est une bosseuse sans arrêt!!! Alors les sourds profitent!!!

    1. Sophie dit

      Bonjour, je suis entendants je prend des cours avec Angelique j’ai vu comment c’est passé, Laetitia a fait des choses très grave
      La question est : est ce que ta vu ce qu’elle a fait au lieu dire un commentaire imaginaire !

  2. Francis dit

    Je ne suis pas étonné, Laetitia a bien profité jusqu’à maintenant, il faut qu’elle assume ses actes
    Les nouveaux CA ont été courageux. Bravo notamment le président et le maire de Lescar (Christian Laine)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.