Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Une application pour mieux communiquer avec les patients sourds et malentendants

C’est la première fois qu’une telle application est utilisée au Canada, selon les service de santé de la province.

Une nouvelle application est disponible en Colombie-Britannique pour aider les ambulanciers à communiquer avec les personnes sourdes et malentendantes. Elle permet de mettre en relation les ambulanciers et des interprètes de la langue des signes américaine.

Les ambulanciers pourront désormais contacter un interprète en langue des signes par vidéoconférence dans un délai de 20 à 30 secondes lorsqu’ils se connecteront à l’application.

L’application sera installée sur tous les téléphones cellulaires des ambulanciers et la communication avec des interprètes sera possible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Ce qui est vraiment innovant dans cette application, c’est l’aspect vidéo et la possibilité d’avoir ce face-à-face qui rend le tout plus humain, déclare Leon Baranowski, le responsable de la pratique paramédicale au sein des services d’urgence de la Colombie-Britannique.

L’application sera installée sur tous les téléphones cellulaires des ambulanciers britanno-colombiens.

L’autorité provinciale des services de santé affirme que c’est la première fois qu’une interprétation vidéo à distance est utilisée au Canada.

L’impulsion du projet est venue de Scott Jeffery, le coordinateur du service de langue des signes au Service de langues provincial, qui fournit des services d’interprétation et de traduction aux autorités sanitaires de la Colombie-Britannique.

Il a en quelque sorte fait entendre les voix des patients britanno-colombiens qui cherchaient à améliorer la façon dont nous offrons notre service, dit Leon Baranowski.

Il ajoute que les patients sont la raison d’être de la profession et ce sont donc leurs voix qui doivent être écoutées.

Contourner les obstacles liés à la pandémie

La pandémie a également fait avancer les choses, selon Leon Baranowski, car les besoins des personnes malentendantes sont devenus plus criants.

Il explique que les équipements de protection individuelle tels que les masques et les écrans faciaux entraînent des difficultés de communication avec les patients sourds et malentendants.

Cela entraîne également beaucoup d’anxiété pour le patient, qui ne comprend pas vraiment ce qui se passe, dit-il.

Leon Baranowski explique que, bien que les ambulanciers soient « des personnes extrêmement flexibles » qui trouvent des moyens de communiquer dans n’importe quelle situation, ils avaient souvent recours à l’aide des amis et de la famille, qui ne peuvent plus accompagner les patients dans l’ambulance.

Les protocoles sanitaires ne permettent plus non plus l’usage d’un stylo et d’un papier pour communiquer.

C’est pourquoi il est inestimable de pouvoir utiliser cette application, d’ouvrir réellement la communication dans les deux sens et de faire savoir aux gens qu’ils vont s’en sortir, croit Leon Baranowski.

Source Société Radio-Canada - 21 Décembre 2020
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.