Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Pas 20 ans mais déjà star sur Tik Tok: la belle histoire du Vendinois Mathieu Hannedouche

Il n’a pas encore 20 ans. Sur le réseau social Tik-Tok, le Vendinois Mathieu Hannedouche est suivi par plus de 723 000 abonnés. Sourd depuis sa naissance, il s’y met en scène et y enseigne la langue des signes. Rencontre avec un sacré phénomène.

Il a un handicap, et alors ? C’est ce que semble illustrer la trajectoire de Mathieu Hannedouche, 19 ans, sourd profond dès sa naissance. Footballeur émérite – il joue aux quatre coins de la France avec son équipe du Assarras futsal –, un temps pronostiqueur bénéficiant de l’écoute de quelque 22 500 parieurs, ce jeune Vendinois est suivi par un peu plus de 723 000 abonnés sur Tik Tok. Dans ses vidéos, qu’il publie au rythme de deux par jour, il se met en scène et apprend à ses suiveurs le langage des signes, qu’il pratique depuis qu’il a 8 ans.

Depuis onze mois, Mathieu est sur sur ce réseau social qui fait fureur chez les jeunes. « C’est un audacieux », glisse Fabienne, sa maman. De l’audace, c’est sûr qu’il en faut pour se mettre en scène, mais aussi pour apostropher comme il le fait les stars du réseau qui, une fois la glace brisée, sont souvent sous le charme du personnage. Au début, Mathieu a fait comme tout le monde : une petite vidéo de présentation. Il n’y fait pas mention de sa différence, sa surdité.

https://www.tiktok.com/@mathieuhannedouche/video/6903597679754988801?referer_url=https%3A%2F%2Fwww.lavoixdunord.fr%2F&referer_video_id=6903597679754988801

Il a un appareil implanté depuis ses 4 ans. Les sons qu’il perçoit sont plutôt métalliques, sa faculté d’adaptation, impressionnante. Ceux qui visionnent sa première vidéo sont surpris par sa façon de parler. Le Vendinois leur raconte son histoire et naturellement, ses abonnés au nombre grandissant demandent quelques mots en langue des signes. L’histoire est lancée. Aujourd’hui, son objectif est le million de fans. « Au début, quand j’avais 10 000 personnes qui me suivaient, quand je disais que j’allais en avoir plus, on ne me croyait pas. Mais je n’ai jamais lâché… » Sur son compte, 255 vidéos ont été publiées.

La star des vacances

Pour prendre la mesure du phénomène, une anecdote. C’est le papa, Christian, qui en sourit encore. En vacances cet été, la famille Hannedouche a à peine mis un pied hors de la voiture dans le camping de Saint-Pierre-la-Mer, près de Montpellier, leur lieu de villégiature, que Mathieu est déjà assailli. « Il y avait déjà vingt personnes qui lui couraient après pour avoir un autographe ! »

Ses vidéos ont été comme un rituel lors de ce deuxième confinement. Dans la maison familiale, on décrit beaucoup d’essais, une certaine méticulosité, assisté de sa petite sœur Mayanne, 16 ans. Sur les images, beaucoup de plaisir et de fraîcheur. S’il fallait résumer, les tribulations d’un adolescent au sourire large comme la vie qui s’ouvre à lui, qui a du peps à revendre, qui s’amuse. Et donne la banane ! Pas banal dans ces temps où la morosité empoisonne le climat. Et une sacrée leçon donnée par un jeune homme, solidement épaulé par ses parents, qui ne s’en laisse pas conter par les heurts parfois cruels de l’existence.

Pour suivre Mathieu sur Tik Tok ou instagram, taper MathieuHannedouche.


Un parcours semé d’embûches

« On a l’esprit combatif », résume la maman de Mathieu Hannedouche, Fabienne. Son fils, malgré son handicap, a eu une scolarité normale jusqu’au CP. « Mais en fin d’année, il avait des lacunes, un manque de vocabulaire. » À partir du CE1, il intègre le centre d’éducation pour jeunes sourds d’Arras. Il n’y sera pas en internat mais de fait, part de chez lui à 7 h pour revenir au plus tôt à 18 h.

À la rentrée de la 2de, souhaitant devenir chauffagiste, il intègre le lycée de Lillers. Il suit deux ans la section CAP et se dirige vers un bac pro mais le bac pro installateur est supprimé. En 1re, il reprend un CAP électricien et, suite à des tests réussis haut la main, passe directement en Terminale. N’ayant pas de réponse au niveau des entreprises pour y être stagiaire, condition obligatoire pour passer le bac pro, ses parents l’inscrivent en bac normal à Lillers. Sur liste d’attente, en attente de l’ouverture d’une session correspondant à son handicap, il apprend en septembre, qu’il n’y en aura pas. Il s’inscrit donc dans un établissement arrageois. Par chance, Freddy Cordonnier, le patron de Techni’Chauff, entreprise basée à Annezin, appelle pour le prendre… « On n’y croyait pas », souffle Fabienne Hannedouche. Pour son fils, la recherche de stages a tout eu du parcours du combattant… Au bas mot, une soixantaine de CV envoyés, un passage à la radio pour… rien. C’est dire si le contrat décroché chez Techni’Chauff est arrivé à point nommé !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Pour débloquer Sourds.net dans votre bloqueur, il vous suffit de :

> Cliquer sur l\\\'icone de votre bloqueur de pub en haut de votre navigateur

> Puis cliquer sur le bouton de désactivation

Rafraîchir
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro