Jade Grelaud propose de vous apprendre la langue des signes depuis Limoges, en vidéo

Grâce à de petites vidéos sur Instagram, Jade Grelaud, malentendante, souhaite utiliser le confinement pour apprendre la langue des signes.

Depuis le début de l’application des gestes barrières, on ne peut plus se « biser » ou encore se serrer la main. Certains ont choisi le « check » du coude et d’autres ont suggéré d’adopter le « bonjour » en langue des signes. Une bien riche idée, que partage Jade Grelaud.

La Limougeaude de 20 ans, actuellement étudiante en deuxième année d’infirmières à l’IFSI de la Croix-Rouge, est sourde de naissance : « Mes parents ont découvert ma surdité à l’âge de 3 ans. Puis, j’ai reçu un implant cochléaire. Néanmoins, pour pouvoir communiquer avec moi, ils se sont formés à la langue des signes, qui est ma langue maternelle que j’ai apprise à l’Institut la Brégère. J’ai obtenu un bac ST2S, option langue des signes pour laquelle j’ai eu 20/20 ».

Aussi, Jade a eu envie de proposer des vidéos pour se familiariser à la langue des signes afin d’apporter une réponse à deux problématiques : celle des personnes qui souhaitent apprendre cette langue mais qui ne disposent ni de temps, ni du budget?; et celle du port du masque, à laquelle elle est personnellement confrontée. « Depuis le début de la crise sanitaire, le masque ne me permet plus de lire sur les lèvres, ce qui est important pour la compréhension afin de ‘‘compléter’’ la phrase car avec mon implant, je n’entends que des mots. Avec le masque, on ne voit que les yeux, et les expressions du visage comptent également pour traduire la joie, la tristesse…, explique-t-elle. Dans mon école d’infirmières, on a essayé les masques transparents mais la buée compliquait les choses. Finalement, on a opté pour les visières ».

Deux vidéos par semaine

Après une « petite annonce » sur plusieurs réseaux sociaux et pages communautaires, Jade a reçu de nombreuses réponses. Déjà 570 abonnés sur Instagram (@jade_lsf), qu’elle a privilégié car elle s’y sent plus à l’aise et maîtrise mieux l’application. Toutefois, elle n’exclue pas la possibilité d’une mise en ligne sur Facebook par la suite. « Je réalise de courtes vidéos pour commencer à apprendre l’alphabet et quelques mots de vocabulaire, pour créer une base, sans se lancer dans des phrases entières car la construction grammaticale en langue des signes est différente de celle de la langue française, et a ses spécificités comme l’anglais ou l’allemand », détaille-t-elle.

Les vidéos sont consultables le mercredi à 14 heures et le dimanche à 10 heures. Elle conclut : « Cela peut être amusant de communiquer avec vos mains avec votre famille… La langue des signes est également utilisée avec les nourrissons, en évitant les pleurs des bébés, qui, n’arrivant pas à se faire comprendre, sont souvent ronchons ou agressifs. Puis, quand le confinement sera fini, cela permettra d’aider les personnes sourdes ou malentendantes dans leur quotidien ».

Source Le Populaire du Centre - 9 Novembre 2020
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.