La main des sourds

La langue des signes, nouvelle langue nationale aux Pays-Bas

Après plus de 30 ans de lutte, la langue des signes vient d’être officiellement reconnue au Pays-Bas aux côtés du néerlandais et du frison parlé dans le nord du pays.

La communauté des personnes sourdes et malentendantes pourra désormais prêter serment en signant, exiger la présence d’un interprète et dès lors faire valoir son droit d’être informé en langue des signes néerlandaise. Une bonne nouvelle pour les 15.000 sourds aux Pays-Bas dont c’est (en toute logique) la langue maternelle.

Coup d’accélérateur

Si on englobe les personnes sourdes mais aussi malentendantes, 12% de la population néerlandaise présenterait des problèmes d’audition. Depuis de nombreuses années, cette communauté milite pour que notamment les conférences de presse en temps de crise soient traduites en direct par un interprète.

Problème, ce ne fut pas encore le cas le 10 mars dernier. Le coronavirus secoue alors les Pays-Bas comme l’Europe entière. Ce soir-là, Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais, tient une conférence de presse sur les mesures prises pour lutter contre la pandémie. Toutes les télévisions sont là, dont la NOS, la chaîne publique néerlandaise. Un de ses journalistes passe en direct dans le journal, derrière lui, Machiel Ouwerkerk, un jeune homme sourd de 26 ans, dresse une pancarte. On peut y lire ” où est l’interprète en langue des signes dans cette situation de crise ? “. Interrogé sur son geste, il rappelle que les personnes sourdes et malentendantes veulent aussi suivre l’actualité. C’est le buzz… la revendication prend un coup d’accélérateur.

L’effet Irma Sluis

Deux jours plus tard, nouvelle communication de crise du gouvernement néerlandais. Cette fois aux côtés des politiques, un visage fait son apparition, ou plutôt des mains, celles d’Irma Sluis. Depuis 2005, cette quinquagénaire travaille pour la chaîne publique néerlandaise où elle interprète quotidiennement le journal télévisé du matin.

Elle est connue et reconnue dans la profession et a publié de nombreux ouvrages sur son métier. Mais ce soir-là sa présence est due au hasard, Irma Sluis habite La Haye, c’est elle qui est géographiquement la plus proche. Il n’empêche le moment est historique, pour la première fois au Pays-Bas, une conférence de presse du gouvernement est rendue accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

Au fil des points presse, inondée de réactions positives, Irma Sluis devient très populaire. Lorsque le ministre néerlandais de la santé Bruno Bruins demande à sa population de ne pas accumuler trop de nourriture ( “om niet te gaan hamsteren”), son imitation d’un hamster provoque l’hilarité sur les réseaux sociaux et fait grimper en flèche les inscriptions aux cours de langue des signes !

Grâce notamment à ses performances, les revendications des personnes sourdes et malentendantes viennent enfin d’être entendues. Désormais, les Pays-Bas rejoignent la très courte liste des pays qui reconnaissent officiellement la langue des signes. Algérie, Allemagne, Belgique, Brésil, Ouganda, Thaïlande… Ils ne sont en tout que 19 dans le monde entier.

Source RTBF - 15 Octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.