La main des sourds

Deux Loirétains à la tête de l’équipe de France de football sourds, les jeux Olympiques en ligne de mire

’entraîneur de l’équipe de France de football sourd et son adjoint, sont originaires du Loiret et encadrent des équipes locales. Rencontre avec ces deux hommes défendant le maillot bleu sur la scène internationale.

Un duo loirétain à la tête d’une équipe de France, une première ! Sylvain Morvan, le sélectionneur et Damien Beaujon, son adjoint font partie de l’aventure. Prochaine échéance pour eux : les Deaflympics – les jeux Olympiques des sourds – qui se tiennent à Rio, au Brésil, en décembre 2021.

De champion d’Europe à sélectionneur des Bleus

Tous deux ayant accroché des carrières de joueur puis d’encadrant dans des équipes locales, de Fleury-les-Aubrais à Ingré en passant par l’USO et le FCO.

Nommé fin février, cinq ans après une première expérience compliquée, Sylvain Morvan, déficient auditif, a, sans hésiter, pensé à l’entraîneur actuel des jeunes de Saint-Pryvé. “Je souhaitais un renfort pour partager cette expérience, il est entendant mais parle la langue des signes, c’est un vrai plus”, ajoute-t-il.

Après un parcours d’international avec ces Bleus, entre 1996 et 2011, où il totalise une centaine de sélections. Il est fort de deux podiums lors des éditions 1999 et 2003 des Euros, respectivement, en Norvège et en Espagne, d’une deuxième place aux Deaflympics de Copenhague en 1997, du bronze aux Championnats du monde de 2008 en Grèce et d’une première place, sur le toit de l’Europe, en 2007, au Portugal.

Remotiver une équipe déchirée

Cette fois, l’objectif estavant tout la qualification pour un groupe totalement éclaté et victime d’une ancienne direction décriée, mais remplacée en intégralité en début d’année. Pour le sélectionneur des Bleus, “il faut changer l’image de l’équipe de France, retrouver tous les joueurs, les remotiver et surtout qu’ils retrouvent du plaisir”. Une mission partagée par son adjoint qui souhaite “recomposer une nouvelle base pour poser un cadre“.

Sérieux, discipliné et diplômé du BEF (Brevet d’entraîneur de football), Sylvain Morvan, sourd et ancien entraîneur de l’Escale, Sandillon ou encore l’Union Portugaise, devra mener ses joueurs à la victoire lors des qualifications, reportées courant 2021, en raison du Covid-19. Deux matches pour un ticket.

La qualification en ligne de mire

Dans cette poule de trois, opposés à la République Tchèque et à la Turquie, l’une des meilleures nations au monde, la tache s’avère compliquée. “Nous avons déjà réfléchi à un plan B en cas de non-qualification avec une vision sur le long terme pour former un vrai groupe“, argue Damien Beaujon, ancien membre de la Ligue du Centre.

La première échéance se situe le week-end du 17 octobre où une détection est organisée à Paris avec une trentaine de joueurs attendus. Le néosélectionneur, fan du coach Laurent Blanc, ambitionne “un nouveau départ pour recréer un lien de confiance”.

Une expérience et une aventure unique pour ces deux footballeurs passés par Saran, ayant un attrait tout particulier pour la formation des jeunes pousses. “C’est une fierté de pouvoir représenter le pays à l’international”, concluent-ils, sourire aux lèvres. 

Source La République du Centre - 30 Août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.