Apprendre à danser la langue des signes

Pauline Groc a inventé une méthode dansée pour apprendre à signer de façon ludique et créative

Plutôt branchée peinture aux Beaux-Arts à Marseille, et sans personnes sourdes ou muettes dans son entourage, rien ne semblait prédestiner Pauline Groc à l’apprentissage de la langue des signes. La jeune femme s’est découvert une passion avec l’URAPEDA, une association qui oeuvre pour l’autonomie des personnes sourdes ou malentendantes, à Aix-en-Provence. Après un Master en médiation culturelle et langagière en contexte de surdité à l’Université de Grenoble, elle est aujourd’hui chargée de sensibilisation à la langue des signes à son compte, et a développé une méthode dansée, le “Sign’à corps”, pour proposer une façon ludique d’apprendre la langue des signes.

Après avoir proposé quelques cours d’apprentissage “classique”, des stages de langue des signes dansée en début d’année et des tutos thématiques pendant le confinement et l’été, Pauline va désormais intervenir deux fois par semaine avec l’Association pour Enfants aux Besoins Particuliers, l’AEB, notamment à la MJC de Manosque (cours réservés aux adhérents). “L’idée est de proposer ces ateliers même à des gens qui ne signent pas, ni ne dansent, explique la jeune femme. Ce que j’essaie de faire, c’est de rendre accessible cette langue à tout le monde, et surtout d’intégrer les sourds. Tous ne signent pas non plus, alors la danse, c’est leur donner une forme de liberté”

Avec le “Sign’à corps”, la danse devient un deuxième langage, plus créatif, qui rend encore plus accessible cette langue déjà très visuelle. “Pour des personnes d’une cinquantaine d’années qui ne se voient pas prendre des cours formels, cette méthode ouvre des portes. Après tout, on a tous un corps, autant s’en servir, c’est un vrai projet”, précise Pauline Groc.

Elle observe également “un effet de mode” autour de la langue des signes, “notamment avec le babysign, qui s’apparente plus à un langage simplifié pour les enfants n’ayant pas encore développé la parole.” Un engouement qui trouve ainsi une réponse avec les cours qu’elle propose. À la MJC, les cours d’initiation à la langue des signes auront lieu chaque jeudi de 18 h 30 à 19 h 30 à partir du 17 septembre. Les cours de langue des signes dansés, eux, se tiendront les lundis aux mêmes horaires dès le 14 septembre, au Centre Pilates face au lycée Esclangon. L’objectif est ainsi de préparer une véritable formation avec un suivi de la progression sur l’année.

Mais Pauline ne souhaite pas s’arrêter là. Elle fait également intervenir la danse dans les Ehpad, les centre aérés, et prochainement, elle l’espère, dans les écoles. En apportant la danse comme support d’apprentissage de cette langue encore trop méconnue, elle s’attend à un retour positif.Infos :

Pauline Groc au 06 73 98 96 10 ou grocpauline@yahoo.fr

Source La Provence - 27 Août 2020
1 commentaire
  1. Chrislsf dit

    Super ! Belle initiative. Bonne chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.