La main des sourds

Ne laisser personne de côté : Comment informer les personnes malentendantes durant la pandémie

Les populations vivant avec un handicap ont des besoins spécifiques d'information dont il faut tenir compte dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

« Je comprends maintenant à quel point il est crucial d’être inclusif dans notre communication et d’utiliser les bons canaux pour atteindre les différentes catégories de la population », déclare Charles Sako, un migrant de retour en Côte d’Ivoire.

Sako travaille avec l’Association des Musulmans Sourds et Malentendants de Côte d’Ivoire (ASMCI) pour s’assurer que les informations vitales sur le nouveau coronavirus sont accessibles aux personnes souffrant de ce handicap.

Charles Sako est l’un des volontaires Migrants comme Messagers engagés à lutter contre la pandémie. Il produit des vidéos et du contenu numérique pour mieux faire connaître les mesures de prévention contre la COVID-19.

« Il ne suffit pas de créer du contenu de qualité pour la sensibilisation digitale. L’information doit être accessible à tous pour que personne ne soit laissé pour compte », rappelle Sako, comme pour insister sur le souci de toucher toutes les couches de populations.

Sako enregistre une video de sensibilisation sur le coronavirus avec Mahmoud, interprète en langue des signes

Le souci d’inclusivité a conduit le projet Migrants comme Messagers à s’associer à l’ASMCI afin de produire une série de vidéos de sensibilisation dans le cadre de la lutte contre le virus.

« Je suis très touché par cette action menée par les migrants de retour, qui promeut l’inclusion pour tous en tenant compte des besoins spécifiques de communication des populations sourdes », a déclaré le Vice-président de l’ASMCI.

Sako a commencé à cultiver ses compétences vidéo lors d’un atelier de création de contenu organisé par l’OIM. Par l’intermédiaire de l’ASMCI, il a rencontré Mahmoud Ouédraogo, un interprète en langue des signes. Ensemble, ils ont produit deux vidéos de sensibilisation accessibles aux personnes sourdes et malentendantes de Côte d’Ivoire.

« L’activité m’a permis de découvrir le fonctionnement de l’ICSA. Ils enseignent la lecture et l’écriture et offrent aux élèves des formations sur les techniques comme la cuisson et la couture! » « Grâce à la formation en création de contenu que j’ai suivie, je me sens plus à l’aise sur le terrain. Cela me permet d’améliorer les mesures que nous prenons contre le virus. »

Sako souligne l’importance de se laver les mains avec du savon et du gel hydro-alcoolique et d’éviter de se toucher le nez, la bouche et les yeux à l’extérieur pour prévenir la propagation du virus dans une vidéo visant à rappeler les gestes barrières.

Grâce à la contribution des bénévoles, des valeurs importantes comme l’inclusivité sont au cœur de la campagne de sensibilisation lancée par Migrants comme Messagers contre la COVID-19.

L’OIM est signataire de la Charte pour l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire visant à adapter ses interventions aux besoins spécifiques des personnes depuis le 17 juillet 2017.

Source Nations Unies en Côte d'Ivoire - 3 Aout 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.