La main des sourds

Des entreprises du Loiret s’adaptent pour proposer des “masques inclusifs” à leurs salariés sourds et malentendants

Les masques chirurgicaux et en tissu devenus obligatoires dans les lieux clos empêchent de nombreuses personnes sourdes et malentendantes de communiquer. Une seule solution pour le moment : le masque inclusif pour faciliter la lecture labiale.

Dans la population française, on estime à 300.000 le nombre de sourds. Régulièrement isolés en raison de leur handicap, un nouveau palier a été franchi dans cette mise à l’écart avec le port du masque rendu obligatoire au sein des lieux clos. En cause : la majorité des personnes déficientes auditives pratiquent la lecture labiale pour faciliter leur compréhension.

De grosses difficultés pour s’en procurer

Outre cette contrainte supplémentaire, certains sourds comme Roland déplorent “la non-visibilité accordée aux masques inclusifs”. Il permet pourtant la vue des lèvres avec une bande transparente au milieu du tissu et est utilisé lors d’un échange par le collaborateur. Des prototypes ont été proposés dès le début de la crise sanitaire. Comme du côté de Toulouse avec la société Masque Inclusif® ou à Limoges où l’association LSF PI Tous s’est lancée dans la création de ces protections.

Engagée dans le bien-être de ses salariés, l’entreprise de Boigny-sur-Bionne, Alstef, “a trouvé la mesure discriminatoire” vis-à-vis des personnes déficientes auditives, argumente Aurélie Vannier, responsable management qualité, sécurité et environnement.

Pour Roland, technicien bureau études mécaniques dans l’établissement, une difficulté s’est hissée, “il est extrêmement dur de trouver des coordonnées de fabricants”. Après une recherche intense sur Internet, Alstef a pu commander dix masques auprès d’une association limougeaude, reçus dès le début du mois de juin.

Une aide bienvenue pour les salariés

“Nous sommes très heureux de cette mesure, sinon nous aurions dû mettre Roland à l’écart, ce que l’on a forcément refusé”, insiste Aurélie Vannier. Des masques pas encore reconnus par l’Afnor (Association française de normalisation), mais validés par les sourds. “La lecture des lèvres permet généralement de confirmer ce que j’entends, c’est une aide. Sans elle, je suis isolé de toute communication et des autres”, reconnaît le seul membre de l’entreprise boignacienne atteint de ce handicap.closevolume_off

L’Éducation nationale et le gouvernement inactifs

D’autres sociétés telles qu’Amazon Saran se sont aussi engagées dans cette voie. Le site loirétain recevra des masques inclusifs fin août pour aider ses six salariés malentendants.

Certains ne peuvent pas en dire autant. C’est le cas de Sylvain, qui exerce comme accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH)) auprès de collégiens. Ce sera encore le cas la prochaine année scolaire, à Saint-Marceau. Or, l’Éducation nationale n’a pas généralisé l’utilisation de ces masques inclusifs. “J’ai un masque, l’élève et le professeur aussi, je ne comprenais rien. Cela dépend souvent de l’articulation des gens mais généralement, ils doivent baisser leur masque pour que je puisse suivre”, regrette-t-il.

Philippe Ballé, inspecteur académique, le reconnaît lui-même : “Je n’en ai pas eu connaissance, mais le contexte sanitaire étendu veut que l’on s’adapte. C’est une très bonne idée.”

Les différents protagonistes s’accordent sur une chose essentielle à leurs yeux. “Les personnes doivent être sensibilisées et informer davantage. Pour le moment une grosse lacune persiste à ce niveau, d’autant plus que les pouvoirs publics et les membres du gouvernement n’en portent pas. Le changement débutera par eux.”

Pour s’en procurer :
À Limoges : 06.99.22.63.14 ou lsfpitous@gmail.com.
À Toulouse : particulier@masqueinclusif.com ou pro@masqueinclusif.com

Source La République du Centre - 29 Juillet 2020
1 commentaire
  1. Chrislsf dit

    Bonjour, je me permets d’attirer votre attention sur le fait que le site https://masqueinclusif.com/ dont le nom “masque inclusif” a été déposé et breveté, bénéficie de la norme de la DGA (Direction Générale de l’Armement), ce qui est gage de qualité et de sécurité pour chacun de nous.
    Et effectivement, il faut faire vite afin que cela soit généralisé, et pas seulement pour les personnes Sourdes mais pour Tous, nous sommes tous concernés.
    Il faut tous soutenir ce masque inclusif , il faut fédérer autour de ce masque inclusif qui protège et permet d’avoir une vision plus humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.