La main des sourds

Sourd, il va réaliser le rêve de devenir chauffeur de bus

Youssef a toujours rêvé de devenir chauffeur de bus. Il a aujourd’hui 36 ans et il va enfin pouvoir réaliser ce rêve.

Rien n’a été facile pour Youssef qui est né sourd profond. Après des années en centre spécialisé où il a appris la langue des signes, au collège encadré par des professeurs spécialisés et enfin au lycée en autonomie, Youssef veut passer son permis D (transport de voyageurs).

Mais il est recalé à la visite médicale préalable, un médecin l’ayant déclaré inapte en raison de sa surdité. Convaincu d’être victime d’une injustice, le jeune homme entame alors un long combat qui va durer douze ans pour faire reconnaître son droit à conduire un véhicule de transport.

Temps d’adaptation

Désormais muni de son précieux permis, Youssef est venu parfaire sa formation à l’AFPA d’Égletons qui l’a accueilli à bras ouverts malgré sa différence pour un stage de quatre semaines.

Bien sûr, il a fallu un temps d’adaptation pour tout le monde : pour lui, venu de l’Ain, qui ne connaît personne et éprouve des difficultés à communiquer. Et pour ses formateurs qui font face à une première expérience et doivent trouver des solutions afin de faciliter les échanges, pour les stagiaires de l’AFPA qui font tout pour l’intégrer au mieux. Avec sa motivation, sa persévérance et son perpétuel sourire, et avec l’assistance d’une interprète en langue des signes aussi souvent que possible, Youssef a surmonté les obstacles et va intégrer en septembre une entreprise de transport scolaire. Il couplera cet emploi à mi-temps avec le job d’éducateur qu’il occupe depuis onze ans à l’Institut des Jeunes Sourds de Bourg-en-Bresse. S’il a réussi son challenge à titre personnel, Youssef continue de mener le combat pour le droit des malentendants à conduire des poids lourds.

Mais ce combat, il le mène pour les autres, au sein de la commission Permis pour tous de la Fédération Nationale des Sourds de France dont l’objectif est de faire abroger l’arrêté de 2010 qui freine l’accès des sourds aux permis au-dessus de A et B.

Source La Montagne - 24 Juillet 2020 à Égletons

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.