Une reprise de Calogero en langue des signes par des enfants sourds émeut la toile

Celui-ci a été réalisé par les enfants du SESSAD sensoriel de Saint-Quentin (Aisne), de la fédération APAJH, avec l’aimable autorisation de Calogero et d’Universal Music Group.

Une réalisation coordonnée par Aurélie Dursap, interface de communication.

« Mon travail, c’est de traduire les cours en langue des signes pour les enfants sourds, pour qu’ils puissent suivre une scolarité normale » nous explique la jeune femme.

« C’est avec les larmes aux yeux que je vous montre le projet chansigne que j’ai proposé aux élèves sourds de mon travail pendant le confinement ».

Et d’ajouter : « Les enfants se sont beaucoup investis dans ce projet, je suis tellement fière de leur travail ! ».

« Certains ne communiquent pas dans cette langue et pourtant ils ont participé sans hésiter, ont appris leurs phrases, se sont entraînés pendant des jours… ».

« Certains m’ont envoyé une vingtaine de prises par phrase ! Bravo à eux, ils ont été tops ! ».

Le chansigne, c’est quoi ? C’est une forme d’expression artistique qui consiste à exprimer les paroles d’une chanson traduites en langue des signes au rythme de la musique de cette chanson.

Les paroles signées peuvent être mêlées à de la vision virtuelle ou à d’autres formes de danse.

La vision virtuelle et d’autres gestes peuvent servir à transcrire les parties instrumentales de la musique en plus des paroles.

On peut parler de réécriture car il s’agit d’adapter la musique et de lui donner un sens, en lui intégrant du rythme, des jeux de mots ainsi que de la poésie.

Disons même qu’il s’agit d’une adaptation à part entière.

La musique peut être présente et on peut lui ajouter des bruitages ainsi que des textes parlés.

Le chansigne existe en tant que forme d’art indépendante ainsi que pour rendre accessible un spectacle ou un clip aux sourds et malentendants.

Parvenir à cette reconnaissance, c’est l’objectif notamment poursuivi par plusieurs artistes dont Laëty qui avait repris, de son côté, le succès de Christophe Maé « Il est où le bonheur« .

L’initiative relative à la reprise en chansigne Calogero « On fait comme si » peut s’inscrire sans nul doute dans cette belle démarche.

« Regardez, partagez, aimez, faites vivre cette vidéo, donnez lui les ailes qu’elle mérite, pour que les jeunes ayant participé à ce projet sachent à quel point je suis fière d’eux » lance Aurélie Dursap.

Son message a donc été entendu, à juste titre, et la vidéo de cette performance collective commence d’ores et déjà à grimper en vues et à émouvoir la toile !

Un grand bravo (bien mérité) à tous les enfants et à Aurélie !

Source Music Covers & Creations - 11 Juillet 2020
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.