La main des sourds

L’autre héros de la crise, la langue des signes !

On ne les entend jamais récriminer, car ils ont fait vœu de silence. Pourtant, presque autant que les soignants et les caissières de supermarché, ce sont aussi les vrais héros de la crise du coronavirus.

Le clin d’œil humoristique de Philippe Eliakim*

Jetez-vous de temps à autre un coup d’œil à leur étrange chorégraphie ? Tous les jours ils sont à l’ouvrage, discrets, précis, effcaces, jouant des lèvres et des mains dans les hôpitaux de campagne visités par le chef de l’Etat, se passant le relais lors des entretiens télévisés d’Edouard Philippe ou aux côtés du directeur général de la santé, Jérôme Salo mon, lorsqu’il égrène quotidiennement les chiffres du désastre. La pandémie est l’heure de gloire des interprètes en langue des signes. Du coup, pour eux non plus, rien ne sera jamais plus comme avant. Dès que le virus tueur aura été rayé de la carte, leur surexposition médiatique va en effet leur ouvrir toutes grandes les portes d’innombrables marchés. A ce qu’on a compris, le mouvement a d’ailleurs déjà commencé, par la grâce d’un certain Yaroslav Suris, citoyen américain malentendant et grand adepte des plaisirs solitaires, cela va paraît-il de pair.

Il y a quelques semaines, ce petit canaillou s’est offert un abonnement premium à la plateforme PornHub, afin d’avoir accès à des ébats filmés de hot qualité. Figurez-vous un peu sa déconvenue lorsqu’il a découvert que les dialogues de la plupart de ces scènes torrides n’étaient pas sous-titrées, en sorte qu’il lui était impossible d’en comprendre l’argument. Nous sommes aux Etats-Unis : le frustré a mis direct ses avocats sur le coup. Arguant qu’en ne faisant pas leur affaire aux sourds, PornHub violait l’American With Disabilities Act (la loi qui protège les handicapés contre les discriminations), il a exigé que le site porno lui verse de plantureux dommages-intérêts. Et c’est là que nos rois du mime entrent en scène. Car non seulement la direction de PornHub, extrêmement gênée d’être ainsi mise en cause pour des raisons éthiques, a promis de sous-titrer fissa ses vidéos brûlantes, mais, selon nos informations, recueillies le 1er avril, elle aurait aussi décidé de les faire traduire en direct par des pros de la langue des signes, afin d’obtenir plus de réalisme. Si cela se confirme, ce sera une bonne nouvelle pour nos amis interprètes : après les points d’information mortifères, ils pourront se dégourdir les jambes.

*Note de la rédaction : il s’agit d’un “billet d’humour”, classé pour cette raison dans la rubrique “Clin d’œil”. S’il prend comme point de départ des faits réels, tout n’est pas à prendre au premier degré…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.