A la une

L’école à la télé : les élèves sourds, les grands oubliés

Pour éviter la propagation du COVID19 dans le pays, les cours dans établissements scolaires universitaires avaient été suspendus. Masi le gouvernement gabonais, à travers son ministère de l’éducation nationale a décidé d’organiser pour les élèves en classes d’examens, Bac, BEPC et CEP, les cours diffusés sur les chaines de télévisions locales, notamment Gabon1ère. Seulement, dans ce projet, les élèves sourds, dont 7 d’entre eux, passent cette année le BEPC, ont été oubliés. Ils crient à la discrimination.

 « Apprendre à la maison », c’est en tout cas, le projet initié par le ministère de l’éducation nationale pour les élèves en classes d’examen, après la suspension des cours dans les établissements scolaires du Gabon, à la suite de l’apparition du Coronavirus. Il s’agit des cours diffusés sur les antennes des télévisions locales, notamment Gabon1ère. Si les cours sont régulièrement diffusés et expliqués par les professionnels de l’enseignement, au grand bonheur des apprenants, même si quelques couacs sont tout de même signalés, notamment le temps d’antenne, jugé très court, des associations crient également à la discrimination.

C’est le cas de l’Association nationale des devenus sourds du Gabon (Andes-Gabon). Cette structure qui se bat pour les conditions des sourds dans le pays, fait état pour  sa part  d’une ‘’discrimination’’ Evoquant le fait que certains élèves n’ont pas accès à ces cours, dont les « élèves les déficients auditifs, qui sont laissés pour compte, depuis le lancement de ce projet ». Aux dires de Andes Gabon, certains d’entre eux, cas d’un élève en classe de troisième, donc candidate au BEPC, Luxia, dit suivre effectivement ces cours, mais son handicape faisant, déficiente auditive, elle dit ne rien comprendre. Une incompréhension provoquée par ‘accès d’interprète des signes.

 «Dans quelles conditions vont-ils préparer leur examen, et pour quels résultats ?» Se demande Andes Gabon, signalant au passage que pour cette années, et ce pour la première fois, ce sont 7 élèves qui passerons l’examen du BEPC. «Nos enfants sont marginalisés par les affaires sociales et le ministère de l’Éducation nationale. Pour eux, nos enfants ne valent rien et ne méritent pas d’être scolarisés au même titre que les élèves dits valides ».

Notons qu’en plus d’Andes Gabon, d’autres structures syndicales, ont également réagi et dénoncé cette discrimination.

Du côté de l’éducation nationale, une source indique, qu’un interprète avait déjà été contacté, mais pour des raisons que cette source n’a pas voulu évoquer, ce dernier n’a jusqu’à ce jour pas débuté. Mais rassure la source, que tout est mis en œuvre pour réparer cette situation.

Source
http://pyramidmediagabon.com - 29 Mai 2020
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.