La main des sourds

Emmanuelle Laborit : “La langue des signes est la langue de tous”

L’actrice Emmanuelle Laborit, Molière de la révélation théâtrale pour “Les enfants du silence” en 1993 et directrice de l’International Visual Theatre, à Paris, est la marraine de l’édition 2020 de la Semaine de la francophonie.

Comédienne, Emmanuelle Laborit avait reçu le Molière de la révélation théâtrale en 1993 et publiait, un an plus tard, son autobiographie, _le Cri de la Mouett_e, aux éditions Robert Laffont. Aujourd’hui, elle continue de se produire sur scène tout en co-dirigeant l’International Visual Theatre, un lieu unique dédié à la culture sourde. Marraine de la Semaine de la Francophonie cette année, elle est notre invitée ce matin. 

La langue des signes a longtemps été vue comme une sous-langue, une sorte de patois. (…) On parle de la langue des signes mais ce n’est pas que la mienne : c’est la vôtre aussi. Entandants et sourds nous partageons cette langue, nous pouvons signer tous ensemble. 

Lorsqu’on lit, on créé des images. Pour moi, enfant, ça devenait presque un film : je devenais réalisatrice de film ou metteuse en scène. C’était pourtant du papier, mais c’était incroyable car ça stimulait vraiment mon imagination.  

Au départ, les personnes avaient honte de la langue de signe, qui a été interdite pendant 100 ans. Et puis, il y a 43 ans, ça a été la période du “réveil sourd” : c’est à ce moment-là que l’International Visual Theatre a été créé. 

Source https://www.franceculture.fr - 14 Mars 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.