La Maison familiale rurale de Champeaux, à Toucy, veut valoriser la langue des signes

0

On la savait polyvalente. La Maison familiale rurale de Toucy-Champeaux compte valoriser la langue des signes française en Puisaye-Forterre. Débuts le 4 mars, avec une réunion d’information et trois jours de formation.

Le relationnel, « l’accueil et la prise en charge de l’autre » font partie de ses grands principes. La Maison familiale rurale de Champeaux, accessible dès 14 ans, a obtenu en 2019 le statut de Centre de formation d’apprentis (CFA). Voilà un autre atout espéré dans son jeu pédagogique et solidaire : développer la langue des signes française (LSF) sur son site et « à l’échelle de la Puisaye-Forterre ».

« J’ai cela à l’esprit depuis deux ans. C’est quelque chose auquel j’étais sans doute déjà sensibilisée, confie la directrice de l’établissement, Christelle Bellier. Les élèves, en CAP et Bac Pro, sont dans des filières de services à la personne. Ce qui signifie des interventions (en stage ou après, à terme, professionnellement) auprès de publics que l’on appelle fragiles, de tous types : du très jeune enfant à la personne malade, en situation de handicap… Potentiellement, ils peuvent être amenés à rencontrer des personnes sourdes ou malentendantes. »

« Que cela ne reste pas  au profit des élèves »

À ce stade, la MFR poyaudine, où des élèves sourds et malentendants sont encadrés « de manière régulière », avoue ne pas avoir « trouvé sur le secteur » de structure ou organisme existants en lien avec la LSF.

Une réunion d’information sur la langue des signes se tiendra le mercredi 4 mars (de 19?h?30 à 21 heures), sur le site pédagogique. Elle est le fruit de contacts noués avec l’association Savoirs et partage, proposant déjà des initiations dans des MFR. « Marc Panel viendra les 4, 5 et 6 mars en formation. Un groupe de 16 élèves en CAP et Bac Pro va en bénéficier. »

Bien sûr, tous les potentiels intéressés restent vivement invités à s’informer mercredi, voire à se former. « Vous pouvez vous former en tant que particulier, simplement à titre de curiosité personnelle. En fonction du nombre d’intéressés, on verra si on organise d’autres sessions », prévient Christelle Bellier, dans une logique d’ouverture d’esprit. « Faire que cela ne reste pas au profit des élèves de la Maison familiale. Que cela devienne un module de formation disponible sur le territoire, via ce professionnel. »

AilleursAutre animation « langue des signes » : Enfance et loisirs, en partenariat avec l’association 1 jeu, 1 don, de l’espoir, organise dimanche (15 heures) un « loto des enfants » (dès 3 ans) « signé, accessible aux sourds et malentendants », à la salle polyvalente de Charny.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.