Surdité : « Se rencontrer pour ne pas rester isolé »

0

L’Association des sourds du Morbihan (ASM) a pour vocation de rompre cet isolement que crée la surdité. Ils organisent des événements, où l’on vient de tout le Grand Ouest.

Lorsque l’on rentre dans le foyer des sourds, qui se trouve derrière l’Institut d’enseignement spécialisé Gabriel-Deshayes, l’ambiance est chaleureuse, les mains s’agitent dans tous les sens, on rit, on se tape sur l’épaule, les regards sont intenses. Mais surtout, on a l’impression d’être hors jeux, nous les entendants ; ce qui s’y passe, nous n’y comprenons rien. Dans ce foyer, c’est nous les différents, et nous comprenons instantanément ce que les sourds et malentendants vivent au quotidien dans un monde d’entendants.

« L’association des sourds du Morbihan a pour but d’organiser des rencontres, des échanges, car les sourds sont isolés, explique en langue des signes son président, Joseph Garnier. Les gens viennent de tout le Grand Ouest. »

La Fête des mains

L’association compte plusieurs commissions et les propositions d’activités sont larges. « Nous proposons des randonnées, de la moto, deux rencontres par mois pour les seniors, la galette des Rois et l’arbre de Noël… » énumère Magalie Pondard, secrétaire adjointe, malentendante, qui fait la traduction.

Ils organisent aussi des événements : « Le week-end dernier, nous avons fait un tournoi de belote dans la salle de restauration de Brec’h. Il y avait soixante-douze joueurs de cartes et trente-deux aux dominos. Des gens sont même venus d’Angers (Maine-et-Loire). »

Mais les deux grandes dates à retenir sont la croisière repas dans le Golfe, « nous avons plus de cent inscrits » et, surtout « la Fête des mains, le 4 juillet, qui a lieu tous les deux ans à l’Espace 2000 de Grand-Champ. C’est notre Fête de la musique. C’est un festival de théâtre. On vient de toute la France ; il y a deux ans, nous étions quatre cent cinquante. »

Une conférence sur le droit des femmes aura lieu samedi 7 mars, « avec seulement des femmes », précise Magalie Pondard.

Des partenariats entre foyers

L’ASM compte deux cent huit membres, mais, les différentes associations de sourds du Grand Ouest coordonnent leurs agendas afin que tous les adhérents puissent participer aux événements voisins. « Avec les associations de sourds de Rennes, Saint-Brieuc, Laval, Brest et du Finistère, nous nous rencontrons une fois par an afin d’organiser le planning de l’année. »

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.