La main des sourds

Un spectacle en langue des signes

Le service culturel de l’université Rennes 2 cherche non seulement à rendre des événements accessibles, mais aussi à faire découvrir la culture sourde.

Comment se figurer le quotidien d’un enfant, seul sourd de sa famille et de son village, dont la vie est un éternel présent puisqu’il n’a pas de langue pour penser le passé et le futur ; un enfant qu’aucun récit n’aide à se construire, ni à comprendre le monde ; un enfant assailli de sensations et d’émotions qu’il ne peut partager avec personne ? Comment se figurer celui d’une enfant entendante, qui, dès le plus jeune âge, sera la bouche et les oreilles de ses deux parents sourds ; à qui l’on demande de résoudre quotidiennement des problèmes d’adulte ; une enfant à qui on ne raconte pas d’histoires le soir avant de se coucher ?

Trouver une reconnaissance

Il était une fois Tête-Dure, un petit garçon aux oreilles cassées et aux yeux d’or, qui voit un jour s’élever une montagne entre lui et sa famille. Il était aujourd’hui Isabelle, qui nous raconte les aventures de Tête dure et se débat pour ne pas se laisser envahir par les souvenirs avec son père. Fiction et réalité se répondent, s’entremêlent, permettant au père de devenir le héros qu’il a toujours rêvé d’être, à la fille de trouver une reconnaissance qu’elle a toujours cherchée.

Le service culturel de l’université Rennes 2 cherche, non seulement à rendre des événements plus accessibles, mais aussi à faire découvrir la culture sourde. C’est pour cette raison qu’il accueille le spectacle bilingue français LSF (Langue des signes française) sur un texte d‘Achille Grimaud et d’Isabelle Florido, Le petit garçon qui avait mangé trop d’olives.

Jeudi 20 février 2020 à 20 h au Tambour. Tarifs : 3 €, 5 € et 15 €. La billetterie est ouverte : www.billetweb.fr/le-petit-garcon

Source https://www.ouest-france.fr - 19 Février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.