A la uneBretagne

Quimper : il veut créer des cours de langue des signes

Patrice Papin a fédéré des volontaires pour la création de cours de langue des signes à Quimper (Finistère). Un moyen pour lui de faciliter la communication avec les malentendants.

Patrice Papin s’est fixé comme but de réunir suffisamment de volontaires pour mettre en place des cours de langue des signes à Quimper (Finistère). Or, l’Urapeda qui dispense en France des cours animés par des enseignants agréés demande un minimum de 12 personnes pour ouvrir une session.

Patrice Papin a déjà fédéré une cinquantaine de volontaires pour des cours du soir une semaine sur deux. L’objectif est, notamment, de pouvoir participer au Bar signé qui a lieu tous les deux mois au bar Les Planches à Quimper. « Ces réunions conviviales font se rencontrer des personnes sourdes et entendantes. »

Pour Patrice Papin, cet accès à la communication devrait être généralisé :

Personne n’est à l’abri de devenir malentendant ou d’avoir quelqu’un de son entourage concerné. De plus, cela permet de communiquer plus aisément.

Jamais trop tard pour apprendre

Parmi les volontaires prêts à le suivre, des personnels soignants, des enseignants, des personnes porteuses de handicap et d’autres non, de simples curieux. « Une caissière m’a écrit car elle souhaite communiquera avec ses clients sourds. »

À ceux que l’idée de se remettre aux apprentissages inquiète, Patrice Papin répond qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre. Comme il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.

 Je pensais être contacté par une dizaine de personnes et je suis surpris du succès de mon initiative. 

Atteint d’une neuropathie invalidante

Il faut dire que le quinquagénaire ne manque pas d’énergie quand il s’agit d’aller au bout de ses idées. Atteint d’une neuropathie qui l’invalide depuis cinq ans, il n’a jamais baissé les bras face à l’adversité.

Au contraire, la maladie lui a donné une force supplémentaire : « Il y a eu la vie avant la maladie et il y a la vie après. Et celle d’après a une saveur bien différente. Je fais des rencontres que je n’aurais jamais faites auparavant. »

Dans sa nouvelle vie, Patrice s’engage sur tous les fronts, et notamment auprès de l’AMH Téléthon. Sa mission en tant que premier contact consiste à aiguiller les personnes handicapées ou les parents d’enfants atteints de maladie ou de handicap vers les bons interlocuteurs.

On n’imagine pas, par exemple, à quel point c’est difficile de remplir un dossier pour la Maison départementale des personnes handicapées.

Deux réunions seront bientôt prévues pour « enfin rencontrer dans le réel ces volontaires prêts à s’ouvrir à la différence ».

Source
https://actu.fr - 5 Février 2020
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.