La main des sourds

A Bali, un village sans barrière

Bengkala, un petit village perché dans les montagnes au nord de Bali. Là, sur trois mille habitants, 43 sont sourds. C’est quinze fois plus, en proportion, qu’ailleurs sur terre, mais cela reste une petite minorité. Et pourtant, au lieu de rejeter les sourds, la communauté les a intégrés dans les clans du village, l’exclusion n’est pas une option. Les entendants ont appris la langue des signes pour communiquer avec les sourds et l’école primaire est une vraie école bilingue. A Bengkala, la barrière linguistique ne semble pas être un problème. Vraiment ? Vu de Suisse, cela paraît à peine croyable. Pour Signes, Laurent Valo s’est immergé une semaine dans la vie de ce village.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.