A Toulouse, une nouvelle offre de consultations pour les sourds

0
Depuis le mois d’octobre, à la clinique de L’Union, les personnes sourdes peuvent être assistées par un interprète Langue des Signes Française (LSF) et un intermédiateur

Dans le hall d’accueil de la clinique de L’Union (1), deux mains bleues peintes sur un poteau signalent à la communauté sourde un nouveau service. Un accompagnement en langue des signes française leur est proposé gratuitement depuis le mois d’octobre sous la forme d’un binôme interprète- intermédiateur. Tous deux, issus de l’association Semyosis avec laquelle la clinique a conclu un partenariat de 10 000€ par an, sont soumis au secret professionnel. Ils peuvent intervenir lors de consultations programmées ou d’hospitalisations.

« Bien souvent, les soins médicaux sont réalisés sans interprètes ou alors avec des membres de la famille, ce qui pose un problème de confidentialité. Le handicap de communication est partagé par le patient et le soignant. Pourtant, c’est au patient de payer l’interprète « , souligne le Dr Sylvie Lenoir, pédiatre à la clinique de L’Union, porteuse du projet qui rappelle combien le défaut de compréhension peut être ravageur -traitements mal observés notamment.

Cette offre vient compléter celles proposées par les CHU de Toulouse et Montpellier, insuffisantes au regard des besoins pour toute la région Occitanie. Alors que le dispositif est peu connu, la clinique de L’Union reçoit déjà deux à trois patients par semaine.
« J’ai pu avoir une réponse complète pour mon problème de santé, mon compagnon a retrouvé de l’aisance pour communiquer avec les soignants. Désormais, nous payons pour voir un médecin, pas pour communiquer, les choses sont rétablies « , témoigne Christine Mercurio, patiente sourde.
(1) Groupe Ramsay Générale de Santé.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.