La main des sourds

Des élèves réalisent un court-métrage en langue des signes pour une projection au festival de Cannes

Aidés par des professionnels bénévoles, une classe de CP et CE1 de l’école inclusive Michel de l’Hospital à Montpellier réalise un court-métrage en langue des signes. Ils espèrent que leur film sera sélectionné au festival de Cannes.

Depuis mercredi, l’école Michel de l’Hospital à Montpellier s’est transformée en studio de cinéma. Et les 24 élèves d’une classe de CP et CE1, en véritables petits acteurs.

En effet, pendant trois jours, aidés par une équipe de tournage professionnelle, ils mettent en boîte leur court-métrage d’une vingtaine de minutes intitulé “Le code de la Vie”. Le film est tourné uniquement en langue des signes française et sera sous-titré en français.

Un film 100% en langue des signes

Dans cette école, la langue des signes est utilisée au quotidien puisque dans la classe de Cathy Marçais, à l’origine du projet, 4 élèves sont sourds. Les enfants sont donc habitués à cette langue enseignée à raison d’heure par semaine par Olivia Fernandes, professeure de LSF sourde.

L’année dernière, ces professeures avaient déjà réalisé un album vidéo en langue des signes, avec cette classe.

Pour apprendre la langue des signes, il n’y a pas eu tellement de problèmes, tous les élèves étaient motivés, il a juste fallu faire un gros travail sur les expressions du visage, explique l’institutrice.

Sur les 30 acteurs principaux10 sont sourds.
La classe de Cathy Marçais et sa collègue co-enseignante de CESDA Muriel Durieux (professeure spécialisée CAPEJ), compte 24 élèves dont 4 élèves sourds. Une classe d’inclusion du Cesda de 6 élèves, centre d’accompagnement des jeunes déficients auditifs, a aussi participé au projet.De plus, l’ensemble des classes de l’école Michel de l’Hospital a participé à la réalisation de ce film car les élèves des autres classes ont fait de la figuration.

Une vraie équipe de tournage pour assister les acteurs en herbe

Pour aider ces jeunes acteurs dans la réalisation de leur court-métrage, une équipe de tournage au complet est venue de l’école de cinéma de Saint-Jean-de-Védas, (ACFA). Pendant les trois jours de tournage, 6 étudiants et deux réalisateurs parisiensont ont travailavec ces élèves bénévolement :

Nous avons eu la chance d’avoir cette équipe de tournage car une maman d’élève nous a mis en contact avec eux, sa sœur travaille dans le monde du cinéma, explique l’institutrice.

Un scénario inspiré des contes pour enfant

Ce sont les élèves eux-mêmes qui ont écrit le scénario du court-métrage, basé essentiellement sur les morales de trois contes : Hansel et Gretel, Boucle d’or et les Musiciens de Brême. Trois thèmes sont abordés : le respect de l’autre, la solidarité et l’addiction aux jeux vidéos :

L’idée de ce court-métrage c’est d’abord faire vivre une expérience de cinéma à mes élèves, raconte l’institutrice, ils ont écrit les textes, on a passé deux mois sur l’écriture des scénarios, on a commencé début octobre et terminé fin novembre. Et depuis début décembre à peu près,  on répète ce scénario en langue des signes. Ils se sont préparés à jouer devant une caméra, ils se sont vus dans une télé aussi. Faire vivre cette expérience c’était d’abord ça l’idée et puis si on peut donner une ouverture sur la langue des signes c’est génial.

Une diffusion au festival de Cannes ?

Pour espérer avoir ce coup de projecteur sur la langue des signes, l’école a décidé de présenter son court-métrage au festival de Cannes dans la catégorie court-métrage. Pour cela, le montage doit être bouclé avant la fin du mois de février. En avril, l’école saura si le film et sélectionné ou non pour le festival de Cannes.

Source https://france3-regions.francetvinfo.fr - 10 Janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.