Jeux olympiques des sourds: une expérience mémorable pour Patrick Bergeron

0

Patrick Bergeron a vécu une expérience mémorable au cours des derniers jours, alors qu’il a aidé l’équipe canadienne de hockey à atteindre la finale dans le cadre des Jeux olympiques des sourds. Les représentants de l’unifolié sont repartis avec la médaille d’argent après une défaite de 7-3 contre les États-Unis lors du match ultime, samedi, au centre sportif de Valchiavenna.

« Le programme national m’a permis d’aller en Finlande, en Slovaquie, en Russie et maintenant en Italie. En voyageant, on rencontre plein de gens. Au-delà du hockey, ça devient des amis », a souligné Bergeron, qui oeuvrait comme adjoint à l’entraîneur-chef, Michael Merriman

« Je me considère choyé de faire partie du programme et de côtoyer la communauté des malentendants. »

Pénalités coûteuses

Lors du match ultime, samedi, le Canada a d’abord pris les devants grâce à un but de Matthew Scott Sheffield. Les Américains se sont toutefois mis en marche en deuxième période, amorçant une séquence de sept buts sans réplique. La formation canadienne a marqué deux fois en fin de match, mais c’était trop peu trop tard. 

« On a pris de mauvaises pénalités. Ça nous a coûté des buts, le momentum et la médaille », a raconté Patrick Bergeron dans les heures suivant son retour au Québec dimanche.

Lors de la ronde préliminaire, les Canadiens ont pourtant battu la Russie (3-1), la Finlande (5-1), le Kazakhstan (18-0) et les États-Unis (4-1). 

« Après un round-robin où on a été presque parfaits en encaissant seulement trois buts, on ne s’attendait pas à s’effondrer en finale », a reconnu l’ancien coach des Inouk, maintenant avec les Rangers de Montréal-Est.

« Lors des derniers Olympiques, il nous était pratiquement arrivé la même chose, mais contre les Russes. Cette année, ça fait encore plus mal. On considérait qu’on avait probablement la meilleure équipe depuis 15-20 ans au niveau national. »

Bergeron est associé au programme canadien depuis 2008. Le résident de Roxton Pond en était à son troisième mandat olympique.

Lorsqu’ils dirigent des athlètes composant avec un handicap, les entraîneurs doivent évidemment adapter leur approche.

« La communication est complètement différente [avec les malentendants], autant à l’entraînement qu’en situation de match. La majorité du temps, on doit passer par une interprète, qui doit prendre le pouls de ce qu’on dit et le transmettre au joueur. On essaie de faire le mieux possible avec les moyens à notre disposition. »

Une récolte décevante

Tenus tous les deux ans, les Jeux olympiques des sourds rassemblaient cette fois des athlètes provenant d’une trentaine de pays dans les régions de Valteline et Valchiavenna, en Italie. Les compétitions se sont déroulées du 10 au 21 décembre dans six disciplines. 

La Russie a largement dominé avec une cinquantaine de médailles, loin devant l’Ukraine, qui en a obtenu une dizaine.
Le Canada a gagné sa seule médaille en hockey

« Nos performances ont mis un peu de baume sur le week-end. La délégation canadienne s’attendait à de meilleurs résultats », a confirmé Patrick Bergeron.


Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.