A la une

Catherine Zlatkovic, première femme sourde gagnante d’un concours d’éloquence

Avec un discours poignant sur les violences conjugales en langue des signes, Catherine Zlatkovic devient la première femme sourde qui remporte le prix Gisèle Halimi.

Pour la troisième année consécutive, la Fondation des Femmes a organisé son concours d’éloquence pour mettre en lumière le talent des femmes et dénoncer les inégalités subsistantes et les violences faites aux femmes. Lors de cette édition qui a eu lieu le 7 septembre 2019 au studio 104 de la Maison de la Radio, les prestations ont été jugées par Muriel Robin (actrice), Julie Gayet (actrice et productrice), Titiou Lecoq (journaliste), Valence Borgia (avocate), Lauren Bastide (journaliste et créatrice du podcast La Poudre), Christiane Féral-Schuhl (avocate et présidente du Conseil national des barreaux), Sandrine Treiner (directrice de France Culture), Fatou Diome (autrice et présidente du jury) et Gisèle Halimi (avocate et présidente d’honneur du jury). Et cette année, c’est la prestation poignante de Catherine Zlatkovic, une concurrente sourde, qui a conquis le coeur du jury. En langue des signes, celle-ci a choisi de parler des violences conjugales et plus particulièrement de l’impossibilité pour les femmes sourdes d’exister dans le parcours judiciaire. Catherine en a profité pour dénoncer la trop faible présence d’interprètes en langue des signes, indispensable pour bien accompagner ces femmes du dépôt de plainte au palais de justice.

L’histoire déchirante de Joanna

Catherine Zlatkovic a raconté l’histoire de Joanna, une femme sourde âgée de 29 ans retrouvée brûlée vive à son domicile par la police, le 28 juillet 2016. La maman de deux enfants avait déposé à plusieurs reprises une main courante contre son conjoint, qu’elle avait décidé de quitter. Possessif et jaloux, l’homme, qui était lui aussi sourd et muet, n’a pas accepté la rupture et l’a tuée. “Au commissariat, pas de langue des signes ! Dans l’hôpital, pas de langue des signes ! Dans les associations, pas de langue des signes ! Chez l’avocat, pas de langue des signes ! Jamais, jamais. Le silence partout. Et nous, découragées, on abandonne“, déclare Catherine, avant de conclure par une phrase choc : “Personne ne l’a écoutée, jusqu’à ce qu’on n’entende plus parler d’elle“. La gagnante du prix a également mis en avant quelques chiffres impactants : elle assure que les femmes en situation de handicap sont trois fois plus victimes de violences conjugales, et que 80% des femmes en situation de handicap sont victimes de violences. On espère désormais que son discours changera les choses !

Source
https://www.aufeminin.com - 3 Octobre 2019
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.