La main des sourds

Education/handicap : le collège André Malraux, “une référence en France”

Le recteur de l’académie de Toulouse Benoît Delaunay s’est rendu, hier matin, au collège André Malraux de Ramonville-Saint-Agne, pour assister à une séance de sport (EPS) avec des élèves sourds dans le cadre de la journée internationale des personnes handicapées. Également pour le recteur une manière de visualiser un exemple de l’école inclusive pour les élèves en situation de handicap, une mesure chère au ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer.

L’Établissement est “une référence en France”, a souligné le recteur accompagné de son staff, lors d’un échange avec la principale Corinne Damerval, en présence de la directrice académique Elisabeth Laporte, d’enseignants et de représentants des parents d’élèves (FCPE), dont une maman Ariane Cousin, première élue sourde au conseil d’administration du collège. La problématique pour les parents sourds, dont les enfants sourds ou entendants sont plus d’une centaine scolarisés à André Malraux (sur plus de 700 élèves), c’est la compréhension des nombreuses informations qui ont trait aux réformes et la complexité administrative sans interprètes de la langue des signes française (LSF). Mais l’interprétariat à un coût. La FCPE l’estime à 17 000 euros pour inclure davantage les parents sourds aux réunions qui ponctuent l’année scolaire. Le rectorat indique, pour sa part, que ce budget est de 170 000 euros par an pour l’académie. Il est de 80 000 euros pour le collège André Malraux où la demande des familles est très forte.

Source https://www.ladepeche.fr - 4 Novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.