Agent communal, elle enseigne la langue des signes à La Ferté-sous-Jouarre

Amélie Larcher est maman d’une jeune fille sourde profonde, pour laquelle elle a appris la langue des signes. Elle souhaite partager son savoir et sensibiliser les habitants.

Des séances organisées chaque mardi et chaque jeudi pour apprendre aux jeunes enfants la langue des signes : c’est ce que propose Amélie Larcher à la Maison de la Petite Enfance, située rue Pierre Marx, depuis jeudi 21 novembre.

Un moyen de sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge, mais aussi de toucher les parents. « C’est un travail qui va se faire sur plusieurs mois, affirme Amélie Larcher. Nous allons faire cela sous forme de comptines ou d’activités de façon à ce que ce soit ludique pour les petits. L’apprentissage de la langue des signes à cet âge peut d’ailleurs être très bénéfique, notamment pour les enfants qui ne communiquent pas par la parole ! »

Une langue pleine de richesse

Aujourd’hui, ce projet a une valeur particulière aux yeux d’Amélie. Elle réalise ces ateliers au nom de sa fille, sourde profonde de naissance, et pour laquelle elle a appris la langue des signes. « La surdité est un handicap important qui complique le quotidien des concernés, explique Amélie. Tout est fait pour les entendants, ce qui amène les sourds à s’isoler et se créer une bulle. Si tout le monde parlait la langue des signes, les choses seraient beaucoup plus simples au niveau de la communication ! »

« Je suis fière de perpétuer cette langue »

Fertoise depuis six ans, cet agent communal souhaite aussi développer des cours du soir pour les parents. Un moyen de les sensibiliser au quotidien des personnes sourdes, mais aussi de développer l’usage de la langue des signes. « C’est une véritable satisfaction pour moi de savoir que je peux aider et faire plaisir aux gens, avoue Amélie. Je suis fière de perpétuer cette langue trop peu parlée, qui apporte énormément de richesse. »

Un travail en continu

Si l’apprentissage peut paraître compliqué, cette maman tient à rassurer : cela demande le même travail qu’une langue étrangère, il faut simplement la « travailler en continu » et « s’en donner les moyens ».

Aujourd’hui, Amélie Larcher poursuit un autre projet qui lui tient à cœur : devenir un jour référente en langue des signes.

Pratique. Pour plus d’information concernant les ateliers, contacter la mairie de La Ferté-sous-Jouarre au 01 60 22 25 63.

Source https://actu.fr - 24 Novembre 2019
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.