La main des sourds

Au lycée Notre-Dame, on apprend la langue des signes

Le lundi, au lycée de la Tourtelière, à l’heure de la pause méridienne, « 24 élèves et quelques professeurs » s’initient à la langue des signes. Une grande nouveauté, cette année. Tout se passe en silence car le formateur, Yannick Loison, de l’association Beaux-mains, de La Roche-sur-Yon, est lui-même sourd et muet. « C’est une expérience très enrichissante pour les élèves, explique Loïc Geffard, directeur de l’établissement. L’idée, à terme, est que cette option puisse être présentée au bac. » En quelque sorte une troisième langue vivante, ou LV3 dans le jargon scolaire.

Yannick Loison intervient sans son interprète et assure quarante-cinq minutes de cours auprès d’élèves très coopératifs. Ces derniers acquièrent, en signes, un vocabulaire utile pour la vie quotidienne. « Ils découvrent la culture et l’histoire sourde par immersion visuelle », poursuit Loïc Geffard. Soit un contenu riche d’expressions du corps, du visage et maîtrise de l’espace, jusqu’à « épeler et lire un mot en dactylologie ». Ceci au travers de jeux de cartes, descriptions d’images, voire jeux de rôle, dialogues simples et jeux théâtraux. « Un programme en quinze séances, de niveau 1, qui pourrait bien se poursuivre l’année prochaine pour les élèves de seconde et première. »

Source https://www.ouest-france.fr - 11 Octobre 2019 à Pouzauges

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.