Des Bikers sourds sur les traces de Patton

0
Une quinzaine d’Harley-Davidson desu club Harley Davidson-Deaf Bikers France composé de sourds et de malentendants a décidé de suivre les traces du général Patton en suivant la Voie de la Liberté (ici devant la borne de la liberté lors de leur arrêt au lieu-dit la fourche).

Pour les membres du Harley Davidson-Deaf Bikers France, tous sourds ou malentendants, la Voie de la Liberté a un double sens.

Commémoration. Tatouages, blousons en cuir et tous fans inconditionnels d’Harley-Davidson. Rien ne distingue cette vingtaine de bikers de passage, le 4 juillet dernier, à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir). Et pourtant, tous ont la particularité d’être sourds ou malentendants.

Tous sont membres du club national Harley-Davidson Deaf Bikers France.

Durant plusieurs jours, Jean-Pierre, Béatrice, Coco et les autres membres du Harley-Davidson Deaf Bikers France sont partis en virée aux guidons de Softail Heritage et d’autres légendes de la marque américaine.

Leur objectif est de remonter la Voie de la Liberté, dans les pas d’un certain général Patton.

Une manière pour eux de célébrer le 75e anniversaire du Débarquement en visitant des lieux emblématiques (NDLR : carrière des fusillés à Chateaubriand, bunker au Mans, etc.).

« Elle permet de réunir des personnes sourdes ou malentendantes, qui partagent une même passion pour les motos Harley-Davidson », signe Jean-Pierre, le sécrétaire du club.

« Beaucoup de sourds sont des passionnés de motos et appartiennent à des clubs ou il n’y a que des entendants. Ce club est l’occasion de montrer que les sourds sont capables de s’associer et de s’intégrer. C’est aussi une manière de valoriser et de faire découvrir notre culture sourde, notre langue LSF aux autres bikers français ou même à l’international. »

La Route 66 au compteur

Et ces motards savent de quoi ils parlent puisqu’ils ont roulé sur la mythique Route 66 ou ont participé à desconcentrations d’Harley dans toute l’Europe.

Créé il y a cinq ans, le club des HarleyDavidson-Deaf Bikers France réunis une quarantaine de passionnés venant de toute la France.

« Nous acceptons aussi ceux qui aiment les Indian ou encore les Victory ! », plaisante le secrétaire du club.

Et ce n’est pas parce qu’ils sont sourds qu’ils ne peuvent pas faire de la moto. Bien au contraire.

« Nous avons les vibrations de la moto et notre vision pour combler l’absence de notre ouïe. Sur la route, nous sommes très attentifs et nous essayons d’anticiper au maximum », explique en langue des signes Coco, le président du club.

« De toute façon, dans le monde des motards, les signes sont universels ! »

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.