Les jeunes sourds découvrent l’écologie

0
Les cinq jeunes déficients auditifs et l’équipe d’encadrement de l’AFDA et de Surfrider lors du nettoyage de la plage de Kerleven, mardi.

Cinq jeunes déficients auditifs, âgés de 6 à 15 ans, ont participé à un nettoyage de la plage de Kerleven, à La Forêt-Fouesnant (Finistère). L’occasion de découvrir les bonnes pratiques pour préserver la nature.

L’Association finistérienne des déficients auditifs (AFDA) organisait pour la première fois, mardi, un nettoyage de plage avec des jeunes sourds. C’est la plage de Kerleven, à La Forêt-Fouesnant, qui a été choisie pour cette journée de sensibilisation à l’écologie. « Cela faisait longtemps que j’avais envie d’organiser une intervention de ce genre , explique l’éducatrice spécialisée Aurélie Guyot-Jeannin. Il y a un défi, en ce moment, sur les réseaux sociaux qui encourage à nettoyer des lieux, cela m’a motivé. Les réseaux sociaux sont vraiment un excellent endroit pour parler de protection de la nature et toucher le plus grand nombre. »

L’opération s’est déroulée en partenariat avec l’antenne finistérienne de l’association Surfrider, dédiée à la protection des océans. L’association intervient fréquemment dans les établissements scolaires et les festivals pour éveiller à l’écologie. « Après le nettoyage, nous avons discuté avec les jeunes , précise l’animateur de Surfrider. À partir de ce que nous avons collecté sur la plage, nous avons réfléchi ensemble à ce que nous pouvons faire pour préserver la nature. »

« Il reste encore beaucoup à faire »

La plage de Kerleven n’est pas une des plus touchée par le reflux des déchets portés par les vagues, mais on y trouve des microplastiques. « Les nouvelles lois, comme la fin des sacs et des couverts en plastique, vont dans le bon sens, note Aurélie Guyot-Jeannin. Mais il reste encore beaucoup à faire, comme inciter les gens à venir avec leurs propres contenants dans les grandes surfaces pour diminuer le suremballage. »

L’opération a pour objectif d’être renouvelée, les collectes de déchets dans la nature n’étant jamais assez nombreuses. « Nous essayons d’agir le plus possible, conclut l’animateur de Surfrider. Par contre, nous manquons de bénévoles dans le Finistère Sud pour organiser et encadrer ces opérations. » Un appel qui ne manquera pas d’être entendu par les amoureux des plages de la région.

Sites internet : afda.fr et surfrider.eu

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.