Sourds et entendants se réunissent pour échanger

0
Julie et Céline, deux des trois personnes à l’initiative de ce bar signe.

Bar signe est un nouveau projet réunissant des sourds et des entendants. L’idée, échanger autour d’un verre et sensibiliser au handicap dans un bar de Quimper (Finistère).

Vendredi 26 avril, 19 h, au bar les Planches à Quimper (Finistère). Une dizaine de personnes sont réunies autour de la table et boivent un verre. Particularité, il y a quasiment autant de sourds que d’entendants.

Trois jeunes femmes sont à l’origine de cette soirée « Bar signe » qui en augure d’autres de ce type. « Il y a déjà eu ce genre de rencontres il y a quelques années, mais cela n’a pas duré. Il en existe à Brest et Morlaix, mais pas dans le sud-Finistère », indique Céline, 26 ans.

Traductrice de formation, la Briécoise a naturellement un intérêt pour les langues. « Je trouvais fascinant que l’on puisse communiquer avec son corps. J’ai donc suivi une formation », dit-elle. En février, après sa rencontre avec Anaïs, entendante, et Julie, sourde depuis la naissance, elle contacte l’association des sourds de Cornouaille pour lui faire part de l’envie de créer un bar signe.

Rendez-vous réguliers

Le premier rendez-vous avait officiellement lieu aux Planches. L’idée étant d’en organiser d’autres tous les quinze jours ou une fois par mois, aux Planches ou ailleurs. « L’objectif n’est pas du tout de faire des cours de signe, il y a des organismes pour cela avec des professionnels, prévient Céline. C’est un moment d’échanges entre sourds et entendants. Ces derniers peuvent découvrir une autre façon de s’exprimer, une autre culture et être sensibilisés à cet univers ».

https://www.facebook.com/barsignequimper/posts/458243744974784

Car la surdité est contraignante au quotidien. « Ne serait-ce que venir dans une administration comme la Caf, souligne Julie, 36 ans. Quand je rentre, la personne en face parle, il est difficile de lui expliquer la situation. S’exprimer à l’écrit est long, l’idéal est d’avoir un interprète. »

Elle a pourtant travaillé comme architecte. « Avec l’évolution de la technologie (SMS, mail…), je rencontre un peu moins de difficulté, et les interprètes sont un peu plus nombreux », continue Julie.

Elle sera sans doute présente au prochain rendez-vous de bar signe, dont la date n’est pas encore fixée. Tout le monde est le bienvenu. 

Céline résume : 

Notre but maintenant est de toucher le plus de monde possible. Nos deux maîtres-mots sont sensibilisation et rencontre.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.