Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Collèges : polémique autour des élèves sourds et malentendants

Au collège Ambroise-Paré, la décision de transférer l’unité d’accueil des élèves malentendants au Vieux-Colombier suscite l’incompréhension des profs et certains parents.

C’était ainsi depuis des décennies. Au Mans, la scolarité des élèves souffrant de troubles auditifs sévères était toute tracée.

De la maternelle Julien-Pesche, les enfants sourds et malentendants passaient ensuite à l’école élémentaire Marceau, avant d’intégrer le collège Ambroise-Paré et son Ulis 1 spécialisée TFA (troubles des fonctions auditives).

Trois établissements distants de quelques mètres, tous situés dans le quartier Libération.

Avec comme point de ralliement un centre de soutien spécialisé hébergé dans les bâtiments de l’école Marceau, où les élèves viennent suivre des séances d’orthophonie, de psychomotricité, d’aide aux devoirs…

Sauf que depuis deux ans, la donne a changé.

Les élèves malentendants de Marceau sont orientés vers le collège du Vieux-Colombier, installé à environ 3 km de distance, rue de la Briqueterie, et doté depuis quelques années également d’une Ulis spécialisée.

Une orientation choisie par l’inspection académique dans le but de regrouper les deux Ulis pour sourds et malentendants au collège du Vieux-Colombier en septembre prochain.

Ni la direction, ni le corps enseignant d’Ambroise-Paré, ni les parents n’auraient été concertés. À commencer par Isabelle Randanne, l’enseignante en charge de la section spécialisée au collège de la rue Guillot-Ami.

« Je ne défends pas mon poste, à deux ou trois ans de la retraite, je peux changer d’établissement. Mais qu’on nous donne juste une explication claire, réclame-t-elle. La seule justification qu’on nous a fournie, c’est que l’autre collège a des locaux plus spacieux. Mais c’est au détriment des élèves qui se retrouvent séparés de leurs camarades entendants à l’entrée au collège et ça les éloigne de l’unité de soutien située à Marceau. Il me semble donc qu’il y a plus à perdre qu’à gagner dans cette histoire. »

Source https://www.lemainelibre.fr - 25 Janvier 2019
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.