Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Qui est Charles-Michel de L’Épée honoré par un doodle ?

Né il y a 306 ans, ce prêtre a mis au point au XVIIIe siècle la langue des signes française. Le moteur de recherche Google lui rend un hommage mérité.

À quoi sert un Doodle ? À tirer de l’oubli numérique – et parfois – historique des inventeurs, des figures du passé et parfois des bienfaiteurs de l’humanité. Ainsi Charles-Michel de L’Épée né en 1712. Ce prêtre français, fils d’un architecte expert des Bâtiments du roi Louis XIV décide de ne pas suivre la voie de son père comme celui-ci en rêvait et préfère entrer au Petit Séminaire. Une vocation bien vite contrariée, car refusant de se prononcer sur la querelle janséniste qui déchirait alors le royaume, il fut privé d’ordination, et embrasse alors la carrière d’avocat. Rappelé par monseigneur Bossuet (le neveu de l’évêque de Meaux), il finit par prendre la soutane en 1736 avec la ferme intention de se consacrer aux œuvres de charité.

Son haut fait d’armes est d’avoir réfléchi, dès 1760, à une langue des signes utilisable par les sourds. En regroupant des malentendants dans son institution, il observe que ceux-ci ont naturellement imaginé des gestes pour se comprendre les uns des autres. Il a l’idée de codifier ces signes afin d’en faire un moyen de compréhension et d’expression universelle. Il regroupe alors une trentaine d’enfants dans son institution pour leur enseigner ce langage et l’apprendre lui-même. Une entreprise de codifier l’expression des sourds entre eux à la syntaxe de la langue française. Elle fut contestée par certaines personnalités sourdes, qui montreront qu’il est vain de tenter d’enseigner aux sourds un moyen d’expression déconnecté de leur identité culturelle.

Droits de l’homme

L’abbé de L’Épée est néanmoins reconnu deux ans après sa mort comme inventeur de la LSF, la langue des signes française et permettra à l’Assemblée nationale en 1791 de reconnaître aux sourds le bénéfice des droits de l’homme. La LSF est aujourd’hui pratiquée par près de 170 000 personnes dans le monde, dont environ 100 000 en France. En 1996, dans son film Ridicule, Patrice Leconte met en scène les efforts du prêtre pour sortir les sourds de leur condition.

Source Le Point - 24 Novembre 2018
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.