La main des sourds

L’équipe de France de voile des malentendants prépare le Mondial

Le Caen Yacht Club accueille l’équipe de France de voile des sourds et malentendants, où figurent deux Caennais, en vue des épreuves du premier championnat du monde en Pologne, le 22 septembre 2018. Les entraînements se déroulent sous le viaduc de Calix.

Reportage

« Dans quelques mois, notre rêve va devenir réal ité » se réjouit François, membre de l’équipe de France de voile des sourds et malentendants, à l’aide d’une traductrice. Sur le bassin de Calix, le Caennais échange en langue des signes avec ses trois coéquipiers avant d’embarquer sur leur J-80, un voilier de 8 mètres de long. La préparation est méticuleuse, les gestes sont précis et les techniques de communication également.

Le 22 septembre 2018, les quatre navigateurs vont participer au premier championnat du monde de voile pour sourds et malentendants en Pologne, un événement festif qui viendra récompenser cet équipage après des mois de galère. « Cela fait des années que je fais de la voile, mais j’ai failli arrêter car la communication était bien trop compliquée avec mes anciens partenaires » confie Quentin, originaire de Saint-Lô. Car les membres de l’équipe nationale ne sont pas des novices. Pendant des années, ils ont cherché à pratiquer ce sport, entre eux, sans succès.

Premier mondial de voile pour les malentendants

Il y a quelques mois, leur destin a changé. Assis sur le pont de son voilier, Raphaël, l’autre Caennais de l’équipage, raconte : « Un jour, j’ai vu un appel de François sur Internet pour former une équipe de voile de malentendants et j’ai sauté sur l’occasion » . À l’initiative du projet, François se réjouit d’avoir trouvé des partenaires afin de former une équipe en vue des championnats du monde de voile à Puck (Pologne).

« Il faut se rendre compte que des championnats du monde pour handicapés sont organisés depuis les années 1920, grâce à Eugène Rubens-Alcais, le Pierre de Coubertin sourd  » , explique François, pierre angulaire de l’équipe de France. « Ce n’est que 90 ans plus tard qu’un championnat mondial de voile a été créé pour les malentendants » souligne le Caennais.

Une équipe en rodage à Caen

Sur le ponton, David Le Mallet, salarié du Caen Yacht Club et entraîneur de la formation française, donne ses dernières consignes à ses protégés. « Ils sont encore en rodage, mais ils progressent de jour en jour. En une semaine, ils ont considérablement amélioré leur maîtrise de la navigat ion » , se réjouit-il. Car, depuis quelques jours, ces quatre fantastiques s’entraînent d’arrache-pied sous le viaduc de Calix pour être prêts pour les championnats du monde. « Le Caen Yacht Club nous a mis à disposition des bateaux et du matériel. C’est une chance inouïe pour nous » , affirme Hervé, le Rennais de l’équipe. Une seconde embarcation est jetée à l’eau.

Jeudi 19 juillet 2018, une confrontation amicale a eu lieu avec des membres de l’association de yacht caennaise. Les J-80 glissent sur le fleuve et slaloment entre les bouées. Au loin, la silhouette des bateaux disparaît au gré du vent. L’équipe semble déjà mettre les voiles vers les championnats du monde.

Source https://www.ouest-france.fr - 20 Juillet 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.