Le clip de la Redadeg en langue des signes

0

Le Collectif des Sourds du Finistère a présenté un clip version LSF (langue des signes française) de la chanson officielle de la Redadeg : Betek an trec’h (« Jusqu’à la victoire » en breton), une grande première !

Le clip en LSF de la chanson officielle de la Redadeg Betek an trec’h a été publié sur la page Facebook Ar Redadeg en collaboration avec le Collectif des Sourds du Finistère (CDSF), partenaire de l’événement.

Tourné dans la forêt du Cranou, les Monts d’Arrée et le port de Kerascoët par le réalisateur Tanguy Alanou (également parent d’élèves de l’école Diwan Ar Faou), ce clip réunit des sourdes et des entendantes : Djenebou Bathily, Géraldine Le Cocq, Julie Lec’hvien, Laetitia Morvan et Maelc’hen Laviec qui présentent une adaptation de la chanson en langue des signes. « Cette forme d’expression artistique est appelée le chansigne » précise Djenebou.

Kanaouenn ofisiel Redadeg 2018 e LSF ! Chanson officielle de la Redadeg 2018 en LSF

Mil mil mil mersi da Collectif des Sourds du Finistère evit ar video-mañ hag ar re all ! Mil mil mil mersi da gemer perzh er Redadeg !Mille mille mille mercis à CDSF pour cette vidéo et pour toutes les autres ! Encore merci pour votre participation à la Redadeg !Voici une belle interprétation de la chanson officielle de la Redadeg !

Gepostet von Ar Redadeg am Mittwoch, 9. Mai 2018

« Le projet s’est mis en route avec l’enthousiasme de la Redadeg qui approchait » explique Géraldine. « Une semaine avant le départ de la course,  nous nous sommes retrouvés pendant un week-end pour réaliser le clip. A partir de la traduction littérale en LSF de la chanson nous avons imaginé une adaptation artistique le vendredi soir et nous nous sommes entraînées à toute vitesse pour tourner le clip en deux jours. » raconte Maelc’hen, originaire de Douarnenez. « Et le montage a été réalisé dans la foulée, un vrai défi ! » dit Tanguy.

Le collectif a aussi acheté deux kilomètres pour cette course de relais géante de 1800 km, un kilomètre à Briec couru le vendredi 4 mai et l’autre à Gouesnou couru le vendredi 11 mai.

« L’objectif est de montrer aux personnes entendantes que le Collectif des Sourds du Finistère soutient la langue bretonne » explique Julie.

« Il n’y a plus de langue des signes bretonne actuellement mais il existait certainement autrefois une langue des signe particulière chez les Sourds bretons, repérable aujourd’hui grâce à certains signes locaux utilisés par les personnes sourdes âgées. La langue des signes de la région a ensuite été influencée par la langue académique (la LSF) qui s’est diffusée à partir de Paris. Aucune recherche n’a encore été menée sur le sujet » précise Laëtitia.

A travers la Redadeg, le CDSF souhaite aussi interpeller le grand public sur la situation de la LSF qui n’est pas suffisamment reconnue et diffusée en France. En effet, le droit a une scolarité en langue des signes n’est pas respecté pour tous les enfants sourds. Cette lutte pour la diversité culturelle rejoint celle des écoles en breton.

Le clip est à retrouver sur la page Facebook : Collectif des sourds du Finistère.

 

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.