La main des sourds

80 bougies pour l’École des sourds du Bon Sauveur

Présidée par H. Malaterre, la MSA (Maison des Sourds d’Albi) fêtait ce week-end l’anniversaire de ses 80 ans. C’est Antoine Trujillo qui orchestrait l’événement, en qualité de président du Comité d’organisation, avec 6 bénévoles.

Quatre-vingts années au service des déficients auditifs au sein de Bon Sauveur d’Albi. «J’avais demandé à M. Hangard, président de la Fondation, si l’on pouvait organiser une journée porte ouverte où pourraient se rencontrer les anciens élèves de l’école.» La rencontre a eu lieu, avec un succès au-delà de toute espérance. Car l’enseignement des techniques de communication aux sourds-muets est très ancien. «L’école a forbeaucoup de gens,» poursuivait Antoine Trujillo «Ici, à Albi d’abord, au temps des religieuses ; à des Martiniquais, des Guadeloupéens, des Réunionnais ; il n’y avait pas d’école en Outre-mer. Albi était un centre important et reconnu où l’on venait apprendre à communiquer de partout, alors que la langue des signes n’était toujours pas reconnue. Les oralistes (personnes entendantes) avaient décidé au Congrès de Milan d’interdire la langue des signes. Nous nous transmettions même sous le manteau la langue des signes, il aura fallu attendre 1977, pour la voir exister et enseignée. Les 1ers cours avaient été donnés au château de Vincennes.» Beaucoup, étaient au rendez-vous. Plus de 300 personnes, venues de Strasbourg, Bordeaux, Marseille, Dunkerque, Nantes, Montpellier, Toulouse et d’outre-mer… Des rencontres riches de souvenirs et d’émotions ; notamment lors des retrouvailles avec les instituteurs de l’époque (on y apprenait aussi l’enseignement général), les enseignants des ateliers professionnels, les anciens profs, surveillants, religieuses et anciens directeurs de la Fondation, ainsi que Roger Larroque, actuel directeur du CSDA (Centre Spécialisé Déficients Auditifs). Sur place encore, une belle expo photos. L’événement fut ponctué le week-end, de repas et rencontres conviviales au Pavillon d’Honneur de la ville, où les institutionnels d’Albi (mairie, Conseil départemental, etc.) ont largement pris part, par leur présence et leur soutien.

Source https://www.ladepeche.fr - 24 Mai 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.