La main des sourds

Elle soigne les maux de l’écriture

Enseignante dans un institut pour jeunes sourds, Béatrice Robuchon est animée par la volonté d’aider les personnes en difficulté. Du coup, l’Aubouésienne a ajouté à son arc la graphothérapie. Explications.

Béatrice Robuchon, aubouésienne et enseignante, s’est toujours souciée du bien-être de ses élèves et des enfants à qui elle pouvait apporter son aide. Professeure titulaire du CAPEJS (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement des jeunes sourds), elle enseigne à l’Institut national des jeunes sourds de Metz.

Pour approfondir ses connaissances, Béatrice a visé et décroché un diplôme universitaire sur les troubles spécifiques du langage et des apprentissages. Au cours de sa formation, elle a découvert la graphothérapie, méthode de rééducation pour laquelle elle s’est à nouveau formée. Forte de son expérience, Béatrice Robuchon a accepté de répondre à nos questions.

La graphothérapie, c’est quoi ?

Béatrice ROBUCHON. «   C’est la prise en charge de toutes les écritures, illisibles, douloureuses physiquement et/ou psychologiquement. Elle traite les troubles de l’écriture et travaille sur la manière de former des lettres. Cette thérapie estime la personne dans son ensemble, prenant en compte son parcours, ses antécédents, son environnement… La graphothérapie, c’est, par exemple, aider une victime d’accident vasculaire cérébral à apprendre à écrire de l’autre main. Ou encore soulager une personne ayant eu une fracture en lui apprenant à mieux tenir son stylo… »

À qui s’adresse la graphothérapie et comment s’organise le suivi ?

« Elle s’adresse à tout le monde, enfants ou adultes, avec des troubles et des difficultés diverses liées à la pratique de l’écriture. Cette thérapie consiste à l’amélioration de l’écriture des lettres pour les rendre plus agréables à la lecture et davantage lisible. Tout commence par un bilan puis des séances composées de relaxation, de mobilisation du corps, de posture et de rééducation d’écriture par le biais d’exercices ludiques. »

Pourquoi vous êtes-vous tournée vers cette pratique ?

« Pour avoir un regard plus large, une complémentarité dans mes champs d’action et pour aider au mieux les personnes en difficultés. »

a graphothérapie… côté adresse

Pour répondre aux troubles de la lenteur de l’écriture, au manque d’aisance, de fluidité du geste, aux douleurs, à la fatigabilité… Béatrice Robuchon reçoit dans son cabinet situé 5 rue des glycines à Sainte-Marie-aux-Chênes.

Renseignements complémentaires au 07 82 32 03 75.

Source https://www.republicain-lorrain.fr - 22 Avril 2018 à Auboué

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.