Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Vivent les langues avec Nurith Aviv

Les langues des signes sont des langues à part entière, avec une grammaire et une syntaxe. Je ne comprends pas comment ça n’a pas été dit avant.

Première femme chef opératrice en France en 69, Nurith Aviv a travaillé l’image dans des films de René Allio, Amos Gitaï ou encore Agnès Varda, avant de réaliser ses propres documentaires. La réalisatrice de Poétique du cerveau est aussi l’auteure d’une trilogie sur le langage : D’une langue à l’autre, Langue sacrée, langue parlée ; Traduire.

Le cerveau a la capacité de changer la voix en gestes et l’oreille en œil. C’est une parole, mais différente, une parole avec les gestes. C’est le corps entier qui bouge.

Une réflexion qu’elle a tout naturellement prolongée en étudiant la langue des signes, d’abord dans une installation réalisée pour le Mucem de Marseille dans le cadre de l’exposition Après Babel, traduire, puis dans un film, Signer, tourné en Israël, sorti début mars et toujours en salles . A chaque pays, sa langue des signes ? Comment se structurent-elles ? Quelle importance de la transmission ?

Le désir de communiquer entre sourds et entendants fait qu’une langue des signes émerge. C’est ça qui est formidable, que l’on puisse encore être témoin de la naissance d’une langue.

Le film Signer sera disponible en DVD à la fin de l’année aux éditions Montparnasse (sous-titres en hébreu, anglais et français).

Source https://www.franceculture.fr - 24 Avril 2018
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.