Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

À Guiscard, l’atelier d’initiation à la langue des signes tourne à plein régime

L’atelier lancé en 2016 par un lycéen abrite désormais deux groupes d’élèves. L’animateur poste des vidéos.


L’atelier d’initiation à la langue des signes, lancé en octobre 2016 au centre social, ne désemplit pas : le jeune animateur de 16 ans, Camille Mazur, encadre cette année une quinzaine de participants, répartis en deux groupes. Les adeptes confirmés se retrouvent le vendredi soir (à 18 h 15), tandis que les débutants sont conviés le samedi matin (à 10 h 45).

Devant cette réussite, le centre social a alloué une somme à l’organisation bénévole de cet atelier, permettant l’achat d’un ordinateur portable, de dictionnaires et d’ouvrages sur la culture sourde. Une aide appréciable pour le jeune animateur, lycéen à Calvin, à Noyon, qui passe beaucoup de temps pour préparer ses séances et se documenter. « L’objectif est de faire en sorte que les entendants viennent dans le monde des sourds, souligne Camille Mazur. Il s’agit d’une langue très riche et complexe. »

Avec l’aide d’un des élèves, l’adolescent a créé une page Facebook, réservée aux adhérents, sur laquelle il publie des vidéos pour présenter certaines notions de vocabulaire de base, mais aussi des cours magistraux pour les participants les plus avancés. Des petits événements conviviaux sont d’ailleurs organisés entre les apprenants et une sortie est envisagée pour visionner un film ou une pièce de théâtre.

« Les motivations des élèves sont très variées : orientation professionnelle, simple envie d’apprendre, parent sourd… Il y a un peu plus de demandes d’adultes que de jeunes », témoigne l’animateur.

L’envie de lancer cet atelier lui était venue grâce à Fanny, une amie d’enfance dont les parents sont sourds et muets, et qui pratiquait usuellement la langue des signes. Après le lancement de l’atelier, Fanny étant empêchée par ses études, Camille a continué seul l’aventure. Depuis, les activités proposées sont très variées, en fonction du niveau des groupes : Camille préparant des diaporamas, des petits jeux…

Les débutants commencent par apprendre l’alphabet et du vocabulaire simple, par thèmes : des petits mots pour se présenter, pour parler de la famille, de la maison, des pays d’Europe… Pour les confirmés, le programme propose moins de vocabulaire et davantage de grammaire, de conjugaison, de syntaxe. Camille Mazur explique : « Il faut veiller au respect de la syntaxe, mieux construire ses phrases pour être mieux compris. La place du signe dans la phrase est donc importante. »

C’est pourquoi il n’hésite pas à faire travailler ses élèves sur un livre du niveau lycée, mais aussi à leur montrer des enregistrements de discours traduits en langue des signes.

L’objectif de fin d’année pour Camille est de donner à chacun de ses élèves les moyens de mener des petites conversations, de raconter sa journée.

Source Courrier-picard - 20 Mars 2018
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.