Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Langue des signes : jusqu’à 1 an, les bébés reconnaissent ce qui relève du langage

Pendant leur première année de vie, les bébés auraient la capacité de distinguer les signes qui relèvent du langage des autres gestes, d’après une étude américaine.

Jusqu’à l’âge d’1 an, les bébés ont la capacité de différencier ce qui relève du langage ou pas, que ce soit un langage oral… ou visuel. C’est ce qu’a conclu une étude américaine présentée en avant-première par l’American Association for the Advancement of Science (AAAS), qui publie la prestigieuse revue Science. Les experts, tout comme les parents, savaient déjà que les bébés ont la capacité d’absorber n’importe quel langage oral dans lequel ils naissent, mais on ne savait pas encore si c’était aussi le cas des langages visuels tels que la langue des signes.

Avant 1 an, les bébés discriminent 20% plus le langage visuel des gestes usuels

C’est en observant le mouvement des yeux de nourrissons de 6 mois et d’1 an que Rain Bosworth, psychologue à l’Université de Californie San Diego, a pu déterminer les gestes qui attiraient leur attention. Il a ainsi exposé les bébés à une vidéo d’une femme alternant des gestes usuels, comme se replacer les cheveux derrière les oreilles, et des gestes significatifs en langue des signes. Résultat surprenant : les nourrissons de 6 mois regardaient les gestes significatifs 20% de plus que les enfants d’1 an. De même, exposés à des mots épelés en langue des signes correctement ou délibérément mal, les bébés de 6 mois favorisaient les lettres bien formées, tandis que ceux d’1 an ne montraient pas de préférence. Cela correspond aux connaissances actuelles concernant la façon dont les bébés apprennent la langue parlée : “les enfants de six mois absorbent la langue maternelle à laquelle ils sont exposés puis perdent la sensibilité aux autres langues, mais à 12 mois, c’est plus ou moins fini“, explique Bosworth sur le site de

UNE FENETRE CRITIQUE. Ces résultats indiqueraient qu’il existe une fenêtre de développement critique pour l’acquisition de langues non-verbales, auxquelles les enfants sont souvent exposés tardivement : 95% des enfants sourds sont nés de parents entendants“, écrit Science. Ces enfants, s’ils ne sont pas exposés dès leur première année de vie à la langue des signes, pourraient ainsi “être à risque de retards de développement”.

Source https://www.sciencesetavenir.fr - 21 Février 2018
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.