Création d’un vocabulaire scientifique pour les sourds

0

Société – Institut national des sciences appliquées

C’est l’inscription de Cyril Claudet dans cette filière qui a conduit ces différents acteurs à se lancer dans ce travail.

«Certaines notions n’avaient pas de traduction. Il a donc fallu inventer des concepts, des signes permettant à Cyril de comprendre les enseignements que nous dispensons dans cette filière», se félicite Bertrand Raquet, le directeur de l’INSA qui entend ainsi «lever des barrières en facilitant l’accès de tous aux études supérieures dans le domaine du génie civil».

C’est donc avec et autour de Cyril Claudet et d’Aurélie Papon et Thomas de Larrad, deux de ses professeurs, que les travaux ont été conduits.

«En langue des sourds, il n’y a pas de mot, les signes sont des images. Notre langue entraîne une forme de pensée différente, détaille Cyril Claudet qui précise que le glossaire élaboré est traductible et ainsi accessible à ceux qui dans le monde parlent une autre langue des signes».

Nathalie Domède, maître de conférences à l’Insa, se réjouit de «l’accompagnement et du financement de ce glossaire par deux entreprises toulousaines membres de la Fondation de mécénat de l’établissement.»

Deux entreprises engagées

«Leur engagement est exemplaire et œuvre, au-delà de la pertinence du résultat, à une plus grande intégration dans l’entreprise des personnes en situation de handicap».

«Nous sommes fiers de contribuer ainsi à l’insertion de sourds et mal entendants dans le monde académique puis en entreprise», confie Jean-Bernard Rodriguez, vice-président de CGI, une entreprise de services dans le secteur numérique. «Cette avancée va bénéficier à des milliers de personnes en France».

Antoine Leclercq, directeur de la société de services en ingénierie SII Sud-Ouest, souhaite que «ce glossaire facilite la communication entre tous au sein des entreprises de génie civil car la diversité des talents est un enrichissement, quelle que soit la situation de handicap dans lequel un étudiant se trouve».

Bertrand Raquet invite «à poursuivre l’effort pour permettre à toujours plus de handicapés d’accéder aux études supérieures car seul 1 % d’entre eux parvient à bac +5, faute de méthodes et d’outils adaptés».

(1) Le glossaire est disponible gratuitement sur : http ://www.insa-toulouse.fr/fr/formation/glossaire- gc-en- lsf.html

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.