Âgée de 24 ans et sourde de naissance, Charlotte Gory réalise des courts-métrages humoristiques. Par passion et par plaisir mais aussi pour démontrer que les sourds et malentendants sont tout aussi capables que les entendants.

Elle en rêvait depuis toute petite. Elle pensait juste que ce serait trop difficile, à cause de son handicap. Aujourd’hui, Charlotte Gory a choisi de passer outre les barrières de la surdité et de se lancer dans la réalisation de courtes vidéos.

À 24 ans, la Rémelfingeoise cumule les talents. La fée de la créativité n’a pas omis de se pencher sur son berceau. Depuis qu’elle est gamine, elle manie le crayon avec aisance. Elle avait d’ailleurs réalisé un manga pour les musées de Sarreguemines. Un brevet des métiers d’art option signalétique des enseignes et décors en poche, Charlotte Gory a ensuite travaillé en crèche, à la ludothèque ou encore à la mairie de la cité faïencière. Elle a par ailleurs effectué de nombreux stages dans le monde de l’audiovisuel.

Casser les préjugés

Mais aujourd’hui, la jeune femme peine à trouver un emploi. « C’est déjà dur pour les entendants mais, en plus, on ouvre peu les portes aux handicapés », explique Charlotte Gory. « Beaucoup de gens pensent que, parce que je suis sourde, je ne peux pas faire autant sinon mieux que les autres. »

En réalisant ces vidéos, la jeune femme compte bien casser les préjugés. « Grâce à Facebook, je veux prouver que les sourds peuvent aussi créer de belles choses. » La Rémelfingeoise porte le projet de A à Z. L’écriture, la réalisation, le montage… Elle endosse même le rôle d’actrice face caméra. Seule la musique est confiée à un ami. Humoristiques, les courts-métrages sont tournés à Sarreguemines, à Rémelfing ou encore à Metz. « Là ou l’inspiration me porte », sourit Charlotte Gory. Elle la puise dans les livres, auprès de ses amis ou sur internet. « Mais jamais je ne copie. Et, parfois ça vient tout seul. La plus grosse difficulté c’est que les sourds n’ont pas le même humour que les entendants. »

Mal représentés

Toutes les vidéos sont tournées avec des amis souffrant du même handicap. La langue des signes y est donc privilégiée, même si des sous-titres y sont apposés. Le tournage de quelques minutes peut prendre des heures, le montage plusieurs jours. Car Charlotte est perfectionniste. Elle a eu envie de se lancer après avoir vu La famille Bélier. « Ce ne sont pas de vrais acteurs sourds, j’avais l’impression qu’on nous prenait pour des idiots. Les sourds y sont très mal représentés. Tous mes amis vivent comme les autres, ils ont la même joie de vivre. »

La Rémelfingeoise veut donc faire ses preuves. « J’aimerais assister à un tournage, juste pour voir, ou même en tant qu’actrice », sourit la jeune femme. « Mes amis me disent que je devrais faire du théâtre. » C’est vrai qu’elle en impose Charlotte. Elle vous embarque avec une telle facilité dans ses histoires rocambolesques, que la douzaine de vidéos déjà réalisées défilent bien trop vite. Pas de quoi s’inquiéter cependant, les idées foisonnent dans la tête de cette jeune artiste talentueuse, promesse de belles découvertes à venir.

Toutes les vidéos sur la page Facebook  et la chaîne Youtube : Charlotte Comedy. Également sur Instagram

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.