Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

La belle histoire des confitures de Raphaë

L’entreprise familiale de Saint-Coulomb surfe sur le succès. Ses confitures, mitonnées par deux frères passionnés, s’exportent jusqu’au Japon et sont saluées par de grands chefs.

C’est une petite entreprise, nichée à Saint-Coulomb, non loin de Saint-Malo. À la barre, deux frères, Cédric et Raphaël Guillo Lohan.

Tout a commencé dans la cuisine de la grand-mère où Raphaël, l’aîné, a expérimenté ses premières confitures. Cédric le rejoindra par la suite alors qu’il se destinait plutôt à une carrière dans la finance.

« Cédric a un bac + 8. Il devait reprendre mon cabinet de comptabilité et d’audit », sourit son père, Patrice. Mais le fiston a une passion : « Il a toujours aimé cuisiner Il a un côté alchimiste. On ne compte plus les casseroles qu’il a brûlées quand il était enfant ! »

Le chef Camdeborde apprécie

En dix ans, la société artisanale a fait du chemin. Le bouche-à-oreille a permis aux petits pots de Saint-Coulomb de franchir les frontières.

Un tiers de la production est exporté au Japon, aux États-Unis, dans les pays nordiques… Le reste est écoulé dans les hôtels trois et quatre étoiles locaux et dans les épiceries fines, les salons de thé, un peu partout en France.

« Nous n’avons pas besoin d’embaucher un commercial. Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs », résume Isabelle, la mère des deux garçons qui les a rejoints. Ainsi, le chef Yves Camdeborde a eu vent de l’entreprise, par la voix d’un de ses clients américains. Il avait découvert les confitures de Raphaël en séjournant en Bretagne et a apostrophé le cuisinier : « J’ai trouvé de meilleures confitures que les tiennes ! »

Ni une ni deux, Yves Camdeborde s’est rendu à Saint-Coulomb pour visiter les locaux. Aujourd’hui, les frères Guillo Lohan figurent dans son livre, Frères de terroirs.

« Petites astuces »

Patrice et Isabelle sont fiers de leurs enfants, « ils vivent une belle aventure. » D’autant que Raphaël est sourd. « Beaucoup de gens l’ont aidé en lui donnant de petites astuces. »

La devise des frères est que « chaque parfum a une histoire et chaque histoire, un secret ». Les fruits sont macérés et cuits en petites quantités et de façon courte dans des bassines en cuivre. Une méthode qui demande beaucoup de manipulations mais qui permet de conserver le parfum des abricots, des figues noires ou des kiwis.

L’avenir passera par un agrandissement. En ce moment, l’entreprise connaît une progression à deux chiffres. Elle produit 30 tonnes de confitures par an et réalise un chiffre d’affaires de 250 000 €. Des nouveautés sortent régulièrement, comme une gamme de confiture sans sucre ajouté, pour les personnes diabétiques. Le résultat de quatre années de mise au point.

Les deux frères travaillent également sur un ketchup breton.

Vendredi 11 août, samedi 12 et dimanche 13, portes ouvertes de 10 h à 19 h. Zone artisanale de Bel-Event, à Saint-Coulomb (entre Cancale et Saint-Malo). Site Internet : confitures-raphael.fr

Source http://www.ouest-france.fr - 10 Aout 2017 à Saint-Coulomb
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.