Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Ils apprennent la langue des signes le midi

rois questions à…

Quand vous avez commencé ces ateliers, à l’école, en janvier, aviez-vous un objectif précis en termes de niveau de maîtrise de la langue des signes française (LSF) ?

Non. J’ai simplement voulu les accompagner et m’adapter à leurs possibilités, tout en sachant que j’encadre des enfants du CP au CM2, un midi par semaine. Pour chaque groupe composé d’une douzaine d’enfants, je détermine le contenu des séances en fonction de leur avancement.

Justement, quel peut-être ce contenu ?

Pour les plus jeunes, il s’agit d’apprendre comment signer « papa », « maman », « bonne nuit », les couleurs, les animaux, « je m’appelle », etc. Pour les plus grands, on en est déjà au stade d’une conversation simple. Je suis vraiment épaté par leur vitesse d’acquisition, leur envie d’apprendre les signes et leur exigence. Pas besoin de les motiver. Ils demandent d’eux-mêmes si le geste est fait « exactement » et se corrigent entre eux aussi.

Concrètement, ça peut donner quoi comme conversation ?

En langage oral, ça équivaut à : « Bonjour, je m’appelle untel, j’ai 10 ans. Et toi, quel âge as-tu ? – J’ai 9 ans, j’habite à Quintin. Et toi, où habites-tu ? »

Vous avez une formation spécifique ?

J’ai suivi six mois intensifs avec Visuel LSF Bretagne, à Rennes, une association dont les cours sont proposés par des personnes sourdes. Depuis, à la maison du tisserand et avec l’équipe de l’office de tourisme, je pratique régulièrement.

Source http://journal.ouest-france.fr - 3 Février 2017
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.